Alexandre Dumas, fils (2)

Les citations de Alexandre Dumas, fils :

Le devoir, c'est ce qu'on exige des autres.
Alexandre Dumas, fils ; Denise, le 19 janvier 1885.

Il n'y a de véritable amour que celui qui commence par le pardon !
Alexandre Dumas, fils ; L'ami des femmes, le 5 mars 1864.

Le mariage est la plus lourde chaîne qu'on puisse attacher à la vie de l'homme.
Alexandre Dumas, fils ; L'ami des femmes, le 5 mars 1864.

Un savant, ça va tout seul : je suis venu au monde marié, comme je sais lire.
Alexandre Dumas, fils ; L'ami des femmes, le 5 mars 1864.

L'amour, il naît dans un sourire, et se noie dans une larme.
Alexandre Dumas, fils ; L'ami des femmes, le 5 mars 1864.

L'amour, tel que je le comprends, n'est qu'un nœud fait à l'amitié pour qu'elle soit plus solide.
Alexandre Dumas, fils ; L'ami des femmes, le 5 mars 1864.

Les femmes, autant elles sont redoutables dans l'amour, autant elles sont charmantes dans l'amitié, avec les hommes bien entendu.
Alexandre Dumas, fils ; L'ami des femmes, le 5 mars 1864.

Aimer avec le soupçon au fond de l'âme, pourquoi ne pas haïr tout de suite ?
Alexandre Dumas, fils ; L'ami des femmes, le 5 mars 1864.

Il y a plus d'honnêtes femmes qu'on le croit, mais pas tant qu'on le dit.
Alexandre Dumas, fils ; L'ami des femmes, le 5 mars 1864.

Laissez les transports, les jalousies, les manifestations violentes aux amours passagères !
Alexandre Dumas, fils ; Un père prodigue, le 30 novembre 1859.

Supprimez la passion dans le mariage, pour que le mariage soit ennuyeux, et, quand votre femme s'ennuiera, moi, tout le monde, je la consolerai.
Alexandre Dumas, fils ; Un père prodigue, le 30 novembre 1859.

Les femmes devinent si vite les hommes qui les aiment ! et l'âge n'y fait rien !
Alexandre Dumas, fils ; Un père prodigue, le 30 novembre 1859.

La nature vous a donné un cœur, aimez ! des larmes, pleurez !
Alexandre Dumas, fils ; Un père prodigue, le 30 novembre 1859.

J'ai cinquante ans ; vous me croirez si vous voulez, à vingt ans je n'étais pas plus jeune !
Alexandre Dumas, fils ; Un père prodigue, le 30 novembre 1859.

Jeunes gens, jeunes gens, vous avez tué l'amour, et il n'y a que cela de bon dans la vie.
Alexandre Dumas, fils ; Un père prodigue, le 30 novembre 1859.

Nos mères savaient vieillir... elles acceptaient bravement et ingénument les cheveux blancs et les rides ; elles remplaçaient la beauté par l'esprit, la jeunesse par la grâce, la galanterie par la bonne humeur, l'amour par l'amitié.
Alexandre Dumas, fils ; Un père prodigue, le 30 novembre 1859.

Mariez-vous, ou vous serez comme moi une horloge détraquée, qui s'arrête à chaque instant et passe sa vie chez l'horloger ; votre biographie tiendra en quatre mots : Usé sans avoir servi.
Alexandre Dumas, fils ; Un père prodigue, le 30 novembre 1859.

La famille, l'ambition, ces secondes et dernières amours de l'homme.
Alexandre Dumas, fils ; La dame aux camélias, le 2 février 1852.

En amour, écrire est dangereux, sans compter que c'est inutile.
Alexandre Dumas, fils ; Le demi-monde, le 20 mars 1855.

L'argent est l'argent, quelles que soient les mains où il se trouve.
Alexandre Dumas, fils ; La question d'argent, le 31 janvier 1857.

Les affaires ? C'est bien simple, c'est l'argent des autres.
Alexandre Dumas, fils ; La question d'argent, le 31 janvier 1857.

Il faut bien que les vieux se marient, puisque les jeunes gens ne veulent pas se marier.
Alexandre Dumas, fils ; Un père prodigue, le 30 novembre 1859.

C'est la mode aujourd'hui : tous les vieux se marient avec de jeunes femmes.
Alexandre Dumas, fils ; Un père prodigue, le 30 novembre 1859.

N'estime l'argent ni plus ni moins qu'il ne vaut : c'est un bon serviteur et un mauvais maître.
Alexandre Dumas, fils ; La dame aux camélias, le 2 février 1852.

Les larmes deviennent une chose si rare qu'on ne peut les donner à la première venue.
Alexandre Dumas, fils ; La dame aux camélias, le 2 février 1852.