Alexandre Rodolphe Vinet

Quelques mots sur l'auteur :

Alexandre Vinet

Théologien, philosophe, journaliste, critique littéraire et historien suisse né le 17 juin 1797 à Lausanne, Alexandre Rodolphe Vinet est décédé le 4 mai 1847 à Clarens, une localité de la commune de Montreux située en Suisse.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 25 citations de Alexandre Vinet :

Le moi cherche toujours à faire invasion sur le terrain du devoir. Quand ce n'est pas à force ouverte, c'est furtivement ou par des détours ; il se présente comme un auxiliaire du devoir ; il s'offre à remplir les mêmes offices, à faire les mêmes choses, et, dans un certain sens, il en est capable. En conséquence, on le reçoit, mais introduit dans la place, il s'en rend le maître, et l'âme se croit encore aux ordres de la conscience et du dévouement, qu'elle obéit depuis longtemps à un autre chef.
Alexandre Vinet ; Essais de philosophie morale (1837)

Le mystère est, dans toute idée, le demi-jour qui séduit, la sève qui enivre.
Alexandre Vinet ; L'indifférentisme religieux (1833)

L'influence est la reine du monde.
Alexandre Vinet ; L'indifférentisme religieux (1833)

La haine a été souvent la préface de l'amour.
Alexandre Vinet ; L'indifférentisme religieux (1833)

Quand la franchise et la clarté sont là, la vérité n'est pas loin.
Alexandre Vinet ; L'indifférentisme religieux (1833)

Long ou court, direct ou détourné, tout chemin est vrai, qui conduit au pied de la croix.
Alexandre Vinet ; L'indifférentisme religieux (1833)

Il y a dans chaque être indifférent l'étoffe d'un ennemi, étoffe qui attend l'occasion de se dérouler.
Alexandre Vinet ; L'indifférentisme religieux (1833)

Dire la vérité qui désespère, c'est faire la moitié du chemin vers la vérité qui console.
Alexandre Vinet ; Essais de philosophie morale (1837)

La plus cruelle des peines est de ne trouver de réconfort en aucune chose de ce monde.
Alexandre Vinet ; Essais de philosophie morale (1837)

Le bonheur ouvre le cœur à la bienveillance.
Alexandre Vinet ; Essais de philosophie morale (1837)

L'âme est faite pour aimer comme l'oiseau pour voler.
Alexandre Vinet ; Essais de philosophie morale (1837)

Le bonheur est la force de l'âme.
Alexandre Vinet ; Essais de philosophie morale (1837)

Le monde est plein de fugitifs d'eux-mêmes.
Alexandre Vinet ; Essais de philosophie morale (1837)

On n'est heureux qu'autant qu'on peut vivre avec soi-même.
Alexandre Vinet ; Essais de philosophie morale (1837)

Il y a un soleil qui luit pour tous.
Alexandre Vinet ; Essais de philosophie morale (1837)

L'habitude de jouir amortit le sens de la pitié.
Alexandre Vinet ; Essais de philosophie morale (1837)

Pour plaindre ceux qui souffrent, il faut avoir souffert.
Alexandre Vinet ; Essais de philosophie morale (1837)

Bien des personnes ne connaissent le bonheur que par ouï-dire, et n'ont vu tomber sur elles, de cette douce rosée, que quelques gouttes rares, et pour ainsi dire égarées.
Alexandre Vinet ; Essais de philosophie morale (1837)

Chacun de nous n'a pas place au soleil.
Alexandre Vinet ; Essais de philosophie morale (1837)

Il n'y a pas dans cette vie du bonheur pour tout le monde.
Alexandre Vinet ; Essais de philosophie morale (1837)

Tous les hommes sensés sont d'accord que si le bonheur ne nous vient pas de nous, il ne nous viendra de nulle part.
Alexandre Vinet ; Essais de philosophie morale (1837)

L'indifférence dans une âme, ce n'est pas la maladie, c'est la mort vivante.
Alexandre Vinet ; L'indifférentisme religieux (1833)

Les miracles ne convertissent pas ; leur vue peut convaincre l'esprit ; le cœur a besoin de cette « démonstration de puissance » qui n'appartient qu'à l'esprit de Dieu.
Alexandre Vinet ; L'indifférentisme religieux (1833)

On n'est pas croyant par tradition ; mais la tradition peut conduire à le devenir, soit qu'on examine la religion avec sa raison, soit qu'on la sonde ou qu'on la goûte avec son cœur.
Alexandre Vinet ; L'indifférentisme religieux (1833)

L'indifférentisme est une dégénération de l'âme.
Alexandre Vinet ; L'indifférentisme religieux (1833)

La liste des auteurs populaires :