Alphonse Allais (2)

Les citations de Alphonse Allais :

L'absinthe, c'est l'oubli ! l'absinthe, c'est l'évasion céleste de ce bagne terrestre qu'est la vie.
Alphonse Allais ; Le Boomerang, III (1912)

Tout a une fin, même les meilleures plaisanteries.
Alphonse Allais ; À se tordre, Esthetic (1891)

Comme disent les Français, dans le cochon tout est bon, même l'intérieur.
Alphonse Allais ; À se tordre, Esthetic (1891)

Le comble de la prudence : Marcher sur les mains, de peur de recevoir une tuile sur la tête.
Alphonse Allais ; Journal Le Tintamarre, le 28 octobre 1877.

Le comble de la distraction : Le matin, en se réveillant, ne pas penser à ouvrir les yeux.
Alphonse Allais ; Journal Le Tintamarre, le 24 août 1879.

Le comble de l'habileté : Arriver à lire l'heure sur un cadran de baromètre.
Alphonse Allais ; Journal Le Tintamarre, le 18 mai 1879.

C'est le fonds qui manque le moins, mais ce sont les fonds qui nous manquent le plus.
Alphonse Allais ; Le Briard almanach républicain - 1887.

Maîtresse - Je préfère les femmes d'amis aux autres : comme ça, on sait à qui on a affaire.
Alphonse Allais ; À se tordre, Le palmier (1891)

Comme c'est plus commode que d'être l'amant de la femme d'un inconnu !
Alphonse Allais ; Rose et vert-pomme, Qui perd gagne (1894)

Le cléricalisme, voila l’ennemi.
Alphonse Allais ; Rose et vert-pomme, Simplement (1894)

L'amour, comme la foudre, et aussi comme le génie, procède volontiers par brusques lueurs.
Alphonse Allais ; Rose et vert-pomme, Simplement (1894)

Il y a un truc pour faire cesser la solitude d'une jeune femme, la partager (la solitude, pas la femme).
Alphonse Allais ; Rose et vert-pomme, Trépidation (1894)

Tout est dans tous, et vice et versa.
Alphonse Allais ; Aphorismes (1902)

La plaie dont ne se trouve aucun baume, c'est d'être séparé de celle que l'on aime.
Alphonse Allais ; Plaisir d'humour, Une belle cause (1966)

Impossible de vous dire mon âge, il change tout le temps.
Alphonse Allais ; Aphorismes (1902)

J'ai une mémoire admirable, j'oublie tout.
Alphonse Allais ; Aphorismes (1902)

La phare illumine les mers : le fard enlumine les filles.
Alphonse Allais ; Le chat noir, le 25 Janvier 1890.

Quand une idée est dans l'air, il faut se méfier.
Alphonse Allais ; À se tordre (1891)

C'est drôle comme ça vous vient une invention... au moment où on s'y attend le moins.
Alphonse Allais ; À se tordre (1891)

Un cocu, c'est un type qu'est marié et que sa femme lui fait des blagues avec d'autres types.
Alphonse Allais ; Deux et deux font cinq (1895)

Faut-il que les hommes soient bêtes de fabriquer des machines pour se tuer.
Alphonse Allais ; À se tordre (1891)

De même que l'amour donne des ailes, il procure du génie.
Alphonse Allais ; Pour cause de fin de bail (1899)

C'est curieux comme l'argent aide à supporter la pauvreté.
Alphonse Allais ; Silvérie ou les fonds hollandais, le 19 mai 1898.

Par les bois du Djinn, où s'entasse de l'effroi ; parle et bois du gin !... ou cent tasses de lait froid.
Alphonse Allais ; Poème holorime.

La femme est le chef d'œuvre de Dieu, surtout lorsqu'elle a le diable au corps.
Alphonse Allais ; Aphorismes (1902)