Alphonse Daudet (2)

Les citations de Alphonse Daudet :

Rencontrer des hommes célèbres, il n'en faut pas plus pour enflammer l'ambition.
Alphonse Daudet ; Trente ans de Paris (1888)

Mon bonheur ne sera complet que lorsque j'aurai prononcé mes vœux.
Alphonse Daudet ; L'obstacle (1890)

Il y a parfois du courage à fuir.
Alphonse Daudet ; Le frère aîné (1867)

Les larmes entretiennent les plaies, elles ne les cicatrisent pas.
Alphonse Daudet ; La dernière idole (1862)

L'homme seul n'a pas les mille souffrances de l'homme en famille.
Alphonse Daudet ; La doulou (la douleur) 1887-1895.

La femme part, le mari pleure ; elle revient, il se console.
Alphonse Daudet ; Lettres de mon moulin (1870)

Au pays de fleurs, plus on est petit, plus on embaume.
Alphonse Daudet ; Les absents, le 26 octobre 1864.

L'expérience et la sagesse sont boiteuses à courir après la folie et l'imprévoyance.
Alphonse Daudet ; Le roman du chaperon rouge (1862)

Pour certaines femmes, la charité même est un sport.
Alphonse Daudet ; Notes sur la vie (1899)

À quinze ans, vingt ans tout au plus, on est déjà achevé d'imprimer.
Alphonse Daudet ; Notes sur la vie (1899)

Il faut faire parfois de singuliers métiers pour gagner sa vie.
Alphonse Daudet ; Le petit chose (1868)

Dieu commande la vie honnête et l'amour sans tache.
Alphonse Daudet ; Le roman du chaperon rouge (1862)

L'égoïste ne pense qu'à lui, n'a de tendresse que pour lui. Le personnel pense à lui et aux siens, à tout ce qui a rapport à lui. C'est un égoïsme plus humain.
Alphonse Daudet ; Les contes du lundi (1873)

Tout ce qui nous manque est le divin.
Alphonse Daudet ; La doulou (la douleur) 1887-1895.

Le malade se représente la santé comme une source de joies ineffables, ce qui n'est pas.
Alphonse Daudet ; La doulou (la douleur) 1887-1895.

Le prisonnier voit la liberté plus belle qu'elle n'est.
Alphonse Daudet ; La doulou (la douleur) 1887-1895.

L'œuvre qu'on portait en soi paraît toujours plus belle que celle qu'on a faite.
Alphonse Daudet ; Les contes du lundi (1873)

Rêver qu'on est mort et se pleurer soi-même, il n'y a pas de sensation plus horrible.
Alphonse Daudet ; Les contes du lundi (1873)

L'amour est toujours dévoué, toujours héroïque, toujours capable de grandes choses.
Alphonse Daudet ; L'œillet blanc, le 8 avril 1865.

Les hommes vieillissent, mais ne mûrissent pas.
Alphonse Daudet ; Notes sur la vie (1899)

Le jour, c'est la vie des êtres, mais la nuit, c'est la vie des choses.
Alphonse Daudet ; Lettres de mon moulin (1870)

Où serait le mérite, si les héros n'avaient jamais peur ?
Alphonse Daudet ; Tartarin de Tarascon (1872)

En France, tout le monde est un peu de Tarascon.
Alphonse Daudet ; Tartarin de Tarascon, Épigraphe (1872)

La gourmandise commence quand on n'a plus faim.
Alphonse Daudet ; Lettres de mon moulin (1870)

La haine, c'est la colère des faibles !
Alphonse Daudet ; Lettres de mon moulin (1870)