Paul Guillaume André Gide (2)

Les citations de André Gide :

On ne peut à la fois être sincère et le paraître.
André Gide ; L'immoraliste (1902)

Rien n'empêche le bonheur comme le souvenir du bonheur.
André Gide ; L'immoraliste (1902)

Le plus grand bonheur après que d'aimer, c'est de confesser son amour.
André Gide ; Journal (1942-1949)

Que l'importance soit dans ton regard, non dans la chose regardée !
André Gide ; Les nourritures terrestres (1897)

La nature et la femme c'est la même merveille qui plane sur un mont sublime ou sur un front chéri, qui se noie mélancoliquement et délicieusement dans des cieux ou dans des yeux, et dans des lacs pareils à des cieux et à des yeux.
André Gide ; Nouveaux prétextes (1911)

L'amitié, c'est l'antichambre de l'amour.
André Gide ; L'école des femmes (1929)

La peur du ridicule obtient de nous les pires lâchetés.
André Gide ; Les nouvelles nourritures (1935)

L'homme ne possède la jeunesse qu'un temps, et le reste du temps la rappelle.
André Gide ; Les nourritures terrestres (1897)

La cruauté est un ressort sous tension toujours en réserve et capable de détentes foudroyantes.
André Gide ; L'Arche, Revue littéraire (1946)

La cruauté est le premier des attributs de Dieu.
André Gide ; Les faux-monnayeurs (1925)

Savoir se libérer n'est rien ; l'ardu, c'est savoir être libre.
André Gide ; L'immoraliste (1902)

La meilleure éducation du monde ne prévaut pas contre les mauvais instincts.
André Gide ; Les faux-monnayeurs (1925)

Il ne suffit pas d'être bête pour être rigolo !
André Gide ; Les faux-monnayeurs (1925)

C'est dans l'extraordinaire que je me sens le plus naturel.
André Gide ; Les faux-monnayeurs (1925)

Un service amusant à rendre ne saurait être ennuyeux à demander.
André Gide ; Les faux-monnayeurs (1925)

Ne pas savoir qui est son père, c'est ça qui guérit de la peur de lui ressembler.
André Gide ; Les faux-monnayeurs (1925)

Il est bien des choses qui ne paraissent impossibles que tant qu'on ne les a pas tentées.
André Gide ; Si le grain ne meurt (1926)

J'aime les compliments, mais ceux des maladroits m'exaspèrent.
André Gide ; Si le grain ne meurt (1926)

Plutôt que d'être mal loué, je préfère ne l'être point.
André Gide ; Si le grain ne meurt (1926)

Pour moi, être aimé n'est rien, c'est être préféré que je désire.
André Gide ; Lettre à Paul Valéry (1896)

Ceux qui ont des yeux sont ceux qui ne savent pas regarder.
André Gide ; La symphonie pastorale (1919)

Combien heureux les hommes, s'ils pouvaient ignorer le mal !
André Gide ; La symphonie pastorale (1919)

L'amour répond à l'amour.
André Gide ; La symphonie pastorale (1919)

La mélancolie n'est que de la ferveur retombée.
André Gide ; Les nourritures terrestres (1897)

La personnalité s'affirme par ses limites.
André Gide ; Journal (1889-1939)