De vous à moi, d'Anne Barratin (3)

Les citations d'Anne Barratin :

Les amours tièdes, les haines douces, sont le patrimoine des gens médiocres.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Un petit sentier nous invite, il a des airs de confidence qui nous attirent.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Il est doux de s'entendre, mais il est parfois très sain de se disputer.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

On peut être lent à l'attaque, et leste à la défense.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Il n'est pas défendu au cadet de faire mieux que l'aîné, s'il est téméraire de l'espérer.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Si les pauvres s'aimaient entre eux, ils ne seraient plus pauvres.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Il y a des gens qui ont toujours besoin de faire une entrée : pauvres gens !
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Pour être laide, une femme n'en est pas moins femme.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

La délicatesse aime plus à deviner qu'à voir le fond des choses.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

L'innocence s'avance de tout ce qu'elle ignore.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

La pudeur a peur de tout ce qu'elle devine.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Ne faites point attendre une chose sérieuse.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Les vacances sont faites pour les gens actifs ; les paresseux sont les premiers à s'en servir.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Une horloge devant un rêveur : une tâche devant un paresseux.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Le paresseux se couche sur le présent comme l'angora devant l'âtre.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Les paresseux ne sont pas haineux, la paresse leur suffit.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Ne défie pas le brave, ne retarde jamais le paresseux.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

L'oisiveté est préférable à la nonchalance ; l'une ne fait rien, l'autre fait mal ce qu'elle fait.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

On associe la nature à sa peine, comme on associe l'ami à ses joies, sans qu'il les partage.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

On commence à partager quand on aime, pour offrir ensuite sa part avec amour.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Ingratitude ! briser le verre dans lequel on a savouré la liqueur.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Il y a des gens qui ne laissent après eux que le bonheur de les avoir quittés.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Honore ta vertu en n'en parlant pas.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

La nuit est égoïste, elle éteint tout pour régner.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

On peut détester sans haine, comme on peut aimer sans tendresse.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Sommaire et citations classées par œuvres :