Arsène Housset, dit Arsène Houssaye (2)

Les citations de Arsène Houssaye :

Mieux vaut une noble lutte qu'une oisiveté honteuse.
Arsène Houssaye ; Les revenants (1840)

La plupart des gens vivent pauvres pour mourir riches.
Arsène Houssaye ; Le roman de la duchesse (1865)

Les imbéciles, à force de parler, finissent toujours par trouver une chose spirituelle.
Arsène Houssaye ; Mademoiselle Phryné (1895)

Il n'y a pas une femme qui résiste plus de deux ans à la persistance bestiale d'un imbécile.
Arsène Houssaye ; Mademoiselle Mariani (1859)

Si les sots ont une supériorité sur les hommes d'esprit, c'est qu'ils n'ont pas peur d'être bêtes.
Arsène Houssaye ; L'artiste (1876)

Le génie vient du cœur.
Arsène Houssaye ; Le XVIIIe siècle (1843)

Quand on n'espère plus pouvoir payer les bienfaits, on tombe dans l'ingratitude.
Arsène Houssaye ; Le XVIIIe siècle (1843)

Qui est trop aimé n'aime plus guère ; dès que la balance penche, tout est perdu.
Arsène Houssaye ; Le XVIIIe siècle (1843)

Le mariage : après tant de flammes vives, la fumée est venue.
Arsène Houssaye ; Le XVIIIe siècle (1843)

Les femmes ne posent pas seulement devant les peintres, elles posent devant elles-mêmes.
Arsène Houssaye ; Le XVIIIe siècle (1843)

Montrez-moi une figure pendant deux heures, et j'écrirai l'histoire de ses passions.
Arsène Houssaye ; Le XVIIIe siècle (1843)

La figure est la fenêtre où viennent respirer toutes les passions.
Arsène Houssaye ; Le XVIIIe siècle (1843)

Certaines conversations ressemblent aux voyages qu'on fait sur l'eau ; on s'écarte de la terre sans presque le sentir ; on ne s'aperçoit qu'on a quitté le rivage que quand on en est déjà loin.
Arsène Houssaye ; Le XVIIIe siècle (1843)

On a beau se détacher, on vit toujours de la vie, et non de la mort.
Arsène Houssaye ; Le XVIIIe siècle (1843)

Qui quitte la partie la gagne.
Arsène Houssaye ; Le XVIIIe siècle (1843)

L'homme heureux par la vérité a sa fortune en fonds de terre.
Arsène Houssaye ; Le XVIIIe siècle (1843)

Qui est heureux par l'illusion n'a sa fortune qu'en agiotage.
Arsène Houssaye ; Le XVIIIe siècle (1843)

Si le plaisir s'appuie sur l'illusion, le bonheur repose sur la vérité.
Arsène Houssaye ; Le XVIIIe siècle (1843)

Quand on aime, on a le diable au corps, et Dieu dans le cœur.
Arsène Houssaye ; Les femmes comme elles sont (1858)

L'amour ne vieillit pas, il meurt enfant.
Arsène Houssaye ; Les femmes comme elles sont (1858)

Le tiers des femmes se donne pour de l'argent, le second tiers pour de l'amour, le dernier tiers pour rien. Celles-là sont les plus faciles.
Arsène Houssaye ; Les femmes comme elles sont (1858)

Les femmes ne vivent pas dans l'avenir, leur règne est au jour le jour, car c'est le règne de la beauté, qui ne peut que perdre en avançant.
Arsène Houssaye ; Les femmes comme elles sont (1858)

L'amour n'a pas d'escarcelle et ne sait pas compter : Bienheureux les pauvres d'argent, le royaume de l'amour est à eux.
Arsène Houssaye ; Les femmes comme elles sont (1858)

L'amour donne une main à la vie, l'autre à la mort, et le cercle fatal est formé.
Arsène Houssaye ; Les femmes comme elles sont (1858)

Pour la femme, l'amour, c'est la curiosité ; pour l'homme, c'est l'amour.
Arsène Houssaye ; Les femmes comme elles sont (1858)