Axel Oxenstiern (3)

Les citations de Axel Oxenstiern :

L'opulent a le superflu, le riche l'abondance, et le pauvre ne souhaite que le strict nécessaire.
Axel Oxenstiern ; Réflexions sur la vie (1652)

La raison est trop faible pour lutter contre la beauté, l'attirance physique l'emporte toujours.
Axel Oxenstiern ; Réflexions sur la beauté (1652)

Le pauvre qui emprunte pour subvenir aux besoins indispensables de la vie, passe pour fripon s'il ne peut rembourser, et l'on fait grâce au riche qui ne paye pas ses dettes quoi qu'il en ait tous les moyens ! Quelle injustice !
Axel Oxenstiern ; Réflexions sur la vie (1652)

Il est plus facile de critiquer les défauts d'autrui que de se regarder dans un miroir.
Axel Oxenstiern ; Réflexions sur la fausseté (1652)

Quand la pauvreté entre par la porte, l'amitié et les considérations en sortent par la fenêtre.
Axel Oxenstiern ; Réflexions sur les faux amis (1652)

Si le bonheur est si difficile à trouver, c'est que nous sommes trop difficiles en fait de bonheur.
Axel Oxenstiern ; Réflexions et maximes (1645)

La dispute a la vraisemblance pour principe dans les commencements, l'opiniâtreté dans ses progrès, et l’emportement la termine.
Axel Oxenstiern ; Réflexions et maximes (1645)

La volonté de faire du bien sans le pouvoir est une vertu, et le pouvoir sans la volonté est un vice.
Axel Oxenstiern ; Réflexions et maximes (1645)

Quand on trouve son bonheur en soi-même, on fait peu d'estime de celui qui vient d'ailleurs.
Axel Oxenstiern ; Réflexions et maximes (1645)

Baisser les bras face à l'adversité est la plus grande faiblesse des hommes sans volonté.
Axel Oxenstiern ; Réflexions sur l'adversité (1652)

Un homme sans argent est un corps sans âme, un mort ambulant.
Axel Oxenstiern ; Réflexions et maximes (1645)

La différence et le peu de solidité des goûts sont une preuve réelle du dérèglement de l'imagination.
Axel Oxenstiern ; Réflexions et maximes (1645)

Un bienfait qui se fait trop attendre est souvent gâté quand il arrive.
Axel Oxenstiern ; Réflexions et maximes (1645)

La lésine est la fille aînée de l'avarice.
Axel Oxenstiern ; Réflexions et maximes (1645)

Tout le monde souhaite vivre longtemps, mais personne ne veut passer pour un vieux.
Axel Oxenstiern ; Réflexions et maximes (1645)

À cinquante ans on commence à se lasser du monde, et à soixante le monde se lasse de vous.
Axel Oxenstiern ; Réflexions et maximes (1645)

Se plaindre de la fortune dans un état de médiocrité est le suprême degré de l'impertinence.
Axel Oxenstiern ; Réflexions et maximes (1645)

Le courage est un des talents qui donne le plus de relief à un homme.
Axel Oxenstiern ; Réflexions et maximes (1645)

II en est des domestiques comme des habits, ils se gâtent par l'usage.
Axel Oxenstiern ; Réflexions et maximes (1645)

Quiconque à vingt ans ne fait rien, ne travaille pas à trente.
Axel Oxenstiern ; Réflexions sur le travail (1652)

La douceur fait plus que la violence.
Axel Oxenstiern ; Réflexions sur la douceur (1652)

La lésine est la fille aînée de l'avarice.
Axel Oxenstiern ; Réflexions sur l'avarice (1652)

Une prospérité trop soutenue rend insipide le bonheur qu'elle nous procure.
Axel Oxenstiern ; Réflexions sur la prospérité (1652)