Bernardo Dovizi da Bibbiena

Quelques mots sur l'auteur :

Bernardo Dovizi da Bibbiena

Cardinal et dramaturge italien né le 4 août 1470 à Arezzo dans la région Toscane, Bernardo Dovizi da Bibbiena est décédé à Rome, à l'âge de 50 ans, le 9 novembre 1520.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 18 citations de Bernardo Dovizi da Bibbiena :

On n'aime pas véritablement quand on manque de courage.
Bernardo Dovizi da Bibbiena ; La Calandria (1513)

Gagner un point, c'est souvent en gagner cent.
Bernardo Dovizi da Bibbiena ; La Calandria (1513)

On a bien raison de représenter l'amour avec un bandeau ; quand on aime, on ne voit plus la vérité.
Bernardo Dovizi da Bibbiena ; La Calandria (1513)

Il faut être fou pour ne pas s'amuser quand on le peut, car l'ennui est toujours prêt à venir sans qu'on l'appelle.
Bernardo Dovizi da Bibbiena ; La Calandria (1513)

Les intermédiaires ne réussissent jamais aussi bien que la personne dont les intérêts sont en jeu.
Bernardo Dovizi da Bibbiena ; La Calandria (1513)

Il n'est aucun sentiment qui puisse moins que l'amour recevoir des conseils ou se plier à des impressions contraires.
Bernardo Dovizi da Bibbiena ; La Calandria (1513)

Le plus terrible de tous les supplices est le souvenir des fautes que nous avons commises.
Bernardo Dovizi da Bibbiena ; La Calandria (1513)

Plus un maître a de valets, plus il a d'ennemis.
Bernardo Dovizi da Bibbiena ; La Calandria (1513)

Mieux vaut être vaincu en disant la vérité que de vaincre avec le mensonge.
Bernardo Dovizi da Bibbiena ; La Calandria (1513)

Le plus grand de tous les défauts chez un valet, c'est la flatterie.
Bernardo Dovizi da Bibbiena ; La Calandria (1513)

L'amour traîne ordinairement à sa suite, l'inquiétude, les inimitiés, la discorde, la ruine, la pauvreté et la défiance.
Bernardo Dovizi da Bibbiena ; La Calandria (1513)

Dieu nous a fait deux oreilles pour écouter beaucoup, et une seule bouche pour ne pas trop parler.
Bernardo Dovizi da Bibbiena ; La Calandria (1513)

La mouche même se fâche, et le plus mince cheveu produit de l'ombre.
Bernardo Dovizi da Bibbiena ; La Calandria (1513)

On se trompe souvent en faisant l'éloge d'un homme ; rarement en le jugeant avec sévérité.
Bernardo Dovizi da Bibbiena ; La Calandria (1513)

Il n'y a rien de pire que de voir la vie des gens raisonnables à la merci de la langue des fous.
Bernardo Dovizi da Bibbiena ; La Calandria (1513)

L'homme prudent ne perd jamais de vue les adversités qui peuvent l'assaillir.
Bernardo Dovizi da Bibbiena ; La Calandria (1513)

Demeurer oisif en ce monde, c'est être déjà mort de son vivant.
Bernardo Dovizi da Bibbiena ; La Calandria (1513)

L'homme ne forme jamais un dessein sans que la fortune en forme un autre.
Bernardo Dovizi da Bibbiena ; La Calandria (1513)

La liste des auteurs populaires :