Charles Baudelaire (4)

Les citations de Charles Baudelaire :

Le stoïcisme, religion qui n'a qu'un sacrement : le suicide !
Charles Baudelaire ; Fusées, journal intime (1851)

Quand même Dieu n'existerait pas, la religion serait encore sainte et divine.
Charles Baudelaire ; Fusées, journal intime (1851)

Soyez béni, mon Dieu, qui donnez la souffrance comme un divin remède à nos impuretés !
Charles Baudelaire ; Bénédiction, Les fleurs du mal (1857)

Âme curieuse qui souffres et vas cherchant ton paradis, plains-moi !... sinon, je te maudis !
Charles Baudelaire ; Fleurs du mal III, CXXXIII (posthume, 1868)

Toute débauche parfaite a besoin d'un parfait loisir.
Charles Baudelaire ; Poème du Haschisch (1860)

Ô toi que j'eusse aimée, ô toi qui le savais !
Charles Baudelaire ; À une passante, Les fleurs du mal (1857)

J'aime passionnément le mystère, parce que j'ai toujours l'espoir de le débrouiller.
Charles Baudelaire ; Le spleen de Paris, Mademoiselle Bistouri (posthume, 1869)

Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté.
Charles Baudelaire ; Fleurs du mal, L'invitation au voyage (1857)

Amer savoir, celui qu'on tire du voyage !
Charles Baudelaire ; Fleurs du mal, le Voyage (1857)

L'imagination est la reine du vrai, et le possible est une des provinces du vrai.
Charles Baudelaire ; Curiosités esthétiques (1868)

La volupté unique et suprême de l'amour gît dans la certitude de faire le mal. Et l'homme et la femme savent de naissance que dans le mal se trouve la volupté.
Charles Baudelaire ; Journaux intimes (1851-1862)

L'étude du beau est un duel où l'artiste crie de frayeur avant d'être vaincu.
Charles Baudelaire ; Le spleen de Paris, Le confiteor de l'artiste (posthume, 1869)

Cette vie est un hôpital où chaque malade est possédé du désir de changer de lit.
Charles Baudelaire ; Le spleen de Paris, N'importe où hors du monde (posthume, 1869)

Salut ! J'adore ta beauté.
Charles Baudelaire ; L'amour du mensonge (1857)

Il est des yeux, des plus mélancoliques, qui ne recèlent point de secrets précieux.
Charles Baudelaire ; L'amour du mensonge (1857)

Plus on veut, mieux on veut.
Charles Baudelaire ; Fusées (1851)

Dieu serait injuste si nous n'étions pas coupables.
Charles Baudelaire ; Journaux intimes.

Il y a autant de beautés qu'il y a de manières habituelles de chercher le bonheur.
Charles Baudelaire ; Salon de 1846.

On ne peut ici-bas contenter qu'un seul maître !
Charles Baudelaire ; Les fleurs du mal, Femmes damnées (1857)

Un mangeur d'opium est trop heureux pour observer la fuite du temps.
Charles Baudelaire ; Voluptés de l'opium (1860)

Faire un heureux, quelle jouissance ! et surtout faire un heureux qui me fera rire !
Charles Baudelaire ; Le spleen de Paris, Perte d'auréole (posthume, 1869)

Vous l'avez voulu ; vive la fatalité !
Charles Baudelaire ; Théâtre de séraphin (1860)

Point de chagrins de famille ; point de douleurs d'amour.
Charles Baudelaire ; Théâtre de séraphin (1860)

Je suis le dernier et le plus solitaire des humains privé d'amour et d'amitié.
Charles Baudelaire ; Les paradis artificiels (1860)

Comment, amour incorruptible, t'exprimer avec vérité ?
Charles Baudelaire ; Les fleurs du mal, Hymne (1857)

La poésie de Paul Verlaine :