Charles-Georges Fenouillot de Falbaire de Quingey

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Charles-Georges Fenouillot de Falbaire de Quingey

Écrivain et dramaturge français né le 16 juillet 1727 à Salins dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France, Charles-Georges Fenouillot de Falbaire de Quingey est décédé à Sainte-Menehould dans la Marne le 28 octobre 1800 à l'âge de 73 ans.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 18 citations de Charles-Georges Fenouillot de Falbaire de Quingey :

La gaieté toujours réussit près des femmes, et l'amour en riant, se glisse dans leurs âmes.
Charles-Georges Fenouillot de Falbaire ; L'école des mœurs (1776)

L'âme tranquille et calme ressemble à un lac dont les eaux sans pente, sans courant, à l'abri de l'action des vents, et n'ayant d'elles-mêmes aucun mouvement particulier, ne prennent que celui que la rame du batelier leur imprime.
Charles-Georges Fenouillot de Falbaire ; De l'insensibilité (1761)

Le paradis du juste est au fond de son cœur.
Charles-Georges Fenouillot de Falbaire ; Les Jammabos (1779)

L'indifférence fait des sages, l'insensibilité fait des monstres.
Charles-Georges Fenouillot de Falbaire ; De l'insensibilité (1761)

L'insensibilité se ferme à la tendre amitié, à tous les sentiments les plus doux et légitimes.
Charles-Georges Fenouillot de Falbaire ; De l'insensibilité (1761)

L'indifférence est à l'âme ce que la tranquillité est au corps.
Charles-Georges Fenouillot de Falbaire ; De l'insensibilité (1761)

L'argent ne vient pas en dormant.
Charles-Georges Fenouillot de Falbaire ; Les deux avares (1770)

Ne peut-on se tromper sans être criminel ?
Charles-Georges Fenouillot de Falbaire ; L'honnête criminel (1767)

La vertu nous unit, le malheur nous sépare.
Charles-Georges Fenouillot de Falbaire ; L'honnête criminel (1767)

Il n'est point de malheur pour qui fait des heureux.
Charles-Georges Fenouillot de Falbaire ; L'honnête criminel (1767)

On vient quelquefois à trouver mille charmes dans un hymen commencé dans les larmes.
Charles-Georges Fenouillot de Falbaire ; L'honnête criminel (1767)

L'hymen est affreux dans les bras d'un mari que notre cœur repousse.
Charles-Georges Fenouillot de Falbaire ; L'honnête criminel (1767)

Heureuse, si plutôt la mort tranchant mes jours, de mes longues douleurs eût abrégé le cours !
Charles-Georges Fenouillot de Falbaire ; L'honnête criminel (1767)

Aux méchants rien n'est jamais contraire.
Charles-Georges Fenouillot de Falbaire ; L'honnête criminel (1767)

L'honnête homme jamais ne peut trouver de charmes à des nœuds qu'une femme arrose de ses larmes.
Charles-Georges Fenouillot de Falbaire ; L'honnête criminel (1767)

Quand le cœur s'attendrit, il parait s'affliger.
Charles-Georges Fenouillot de Falbaire ; L'honnête criminel (1767)

On travaille pour soi lorsque l'on fait le bien.
Charles-Georges Fenouillot de Falbaire ; L'honnête criminel (1767)

De tous les sentiments qu'inspire la nature, l'amour est le plus beau quand la vertu l'épure.
Charles-Georges Fenouillot de Falbaire ; L'honnête criminel (1767)