Charles Péguy

Quelques mots sur l'auteur :

Charles Péguy

Essayiste, écrivain et poète français né le 7 janvier 1873 à Orléans dans le Loiret, Charles Péguy est décédé le 5 septembre 1914 à Villeroy dans la Seine-et-Marne. Il meurt au combat à l'âge de 41 ans, Charles Péguy repose dans une tombe commune, avec 133 autres soldats français, à Villeroy.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 49 citations de Charles Péguy :

Le sommeil est l'ami de l'homme.
Charles Péguy ; Le porche du mystère de la deuxième vertu (1912)

L'enseignement scolaire n'est rien auprès de l'enseignement de la vie, qui n'est rien auprès de la vie.
Charles Péguy ; Œuvres en prose (1898-1908)

De toutes les peurs, la plus honteuse est certainement la peur du ridicule.
Charles Péguy ; Œuvres en prose (1909-1914)

Cœur dévoré d'amour fervente joie, mangé de jour en jour vivante proie.
Charles Péguy ; Œuvres poétiques complètes (1941)

Le charitable est le seul bon boursier, le seul qui sache un peu gouverner sa finance.
Charles Péguy ; Ève (1913)

Il faut toujours dire ce que l'on voit : surtout il faut toujours, ce qui est plus difficile, voir ce que l'on voit.
Charles Péguy ; Notre jeunesse (1910)

Ce que nous disons est souvent grave, sérieux ; le ton dont nous le disons l'est toujours.
Charles Péguy ; Œuvres en prose (1909-1914)

Je ne juge pour ainsi dire jamais un homme sur ce qu'il dit mais sur le ton dont il le dit.
Charles Péguy ; Œuvres en prose (1909-1914)

Celui qui aime tombe sous la servitude de celui qui est aimé.
Charles Péguy ; Le porche du mystère de la deuxième vertu (1912)

Celui qui aime se met dans la dépendance de celui qui est aimé.
Charles Péguy ; Le porche du mystère de la deuxième vertu (1912)

Il y a quelque chose de pire que d'avoir une mauvaise pensée ; c'est d'avoir une pensée toute faite.
Charles Péguy ; Note conjointe sur M. Descartes (1914)

De tout ce qu'il peut y avoir de mauvais, l'habitude est ce qu'il y a de pire.
Charles Péguy ; Œuvres en prose (1909-1914)

Il est des malheurs qu'il faut savoir taire dans les familles.
Charles Péguy ; Cahiers de la Quinzaine (1900-1914)

Il faut parler pour dire, et non pas dire pour parler.
Charles Péguy ; L'amitié Charles Péguy (1978)

Tromper les simples, c'est tromper deux fois.
Charles Péguy ; Œuvres en prose (1909-1914)

Les députés sont des vendus, les bourgeois ne songent qu'à amasser.
Charles Péguy ; Cahiers de la Quinzaine (1900-1914)

La foi est une épouse fidèle ; la charité est une mère.
Charles Péguy ; Le porche du mystère de la deuxième vertu (1912)

La prostitution électorale est au fond l'avilissement d'un grand amour humain.
Charles Péguy ; Œuvres en prose (1898-1908)

La vieille lutte pour la vie s'est divisée en deux races ; l'une lutte pour l'honneur, l'autre lutte pour le pouvoir.
Charles Péguy ; Œuvres en prose (1909-1914)

Homère c'est la pureté ; l'Évangile, c'est la pauvreté et la charité.
Charles Péguy ; L'amitié Charles Péguy (1978)

Voler les pauvres, c'est voler deux fois.
Charles Péguy ; Œuvres en prose (1909-1914)

L'espérance brille dans la victoire, mais il n'y a pas de victoire sans combat.
Charles Péguy ; Pascal (1947)

La charité marche toute seule, pour aimer son prochain, il n'y a qu'à se laisser aller.
Charles Péguy ; Le porche du mystère de la deuxième vertu (1912)

Je hais la peur du ridicule comme une grande lâcheté.
Charles Péguy ; Cahiers de la Quinzaine (1900-1914)

Qui manque trop du pain quotidien n'a plus aucun goût au pain éternel.
Charles Péguy ; Le mystère de la charité de Jeanne d'Arc (1910)