Charles Pinot Duclos

Quelques mots sur l'auteur :

Charles Pinot Duclos

Historien et écrivain français né le 12 février 1704 à Dinan en Bretagne, Charles Pinot Duclos est décédé le 26 mars 1772 à Paris. En 1739, il est élu à l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, et le 22 septembre 1746, à l'Académie française, dont il devient le secrétaire perpétuel le 15 novembre 1755.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 74 citations de Charles Pinot Duclos :

Personne ne méprise davantage que ceux qui sont véritablement méprisables.
Charles Pinot Duclos ; Pensées, maximes et anecdotes (1810)

Si quelque pique éloigne quelquefois les gens d'esprit les uns des autres, les sots les réconcilient, par l'impossibilité de vivre continuellement avec des sots.
Charles Pinot Duclos ; Pensées, maximes et anecdotes (1810)

Le plus heureux des hommes est celui qui croît l'être.
Charles Pinot Duclos ; Recueil de ces messieurs (1745)

L'ingénuité est une suite de la sottise quand elle n'est pas l'effet de l'inexpérience.
Charles Pinot Duclos ; Considérations sur les mœurs de ce siècle (1751)

La naïveté n'est que l'expression la plus simple et la plus naturelle d'une idée dont le fonds peut être fin et délicat ; et cette expression simple a tant de grâce, et d'autant plus de mérite, qu'elle est le chef-d'œuvre de l'art dans ceux à qui elle n'est pas naturelle.
Charles Pinot Duclos ; Considérations sur les mœurs de ce siècle (1751)

La haine prouve souvent plus de motifs d'estime que l'aveu même d'une estime sincère.
Charles Pinot Duclos ; Pensées, maximes et anecdotes (1810)

Les larmes sont la ressource du malheur impuissant.
Charles Pinot Duclos ; Pensées, maximes et anecdotes (1810)

Le plus grand avantage pour le bonheur est une espèce d'équilibre entre les idées et les affections, entre l'esprit et le caractère.
Charles Pinot Duclos ; Pensées, maximes et anecdotes (1810)

L'honneur est comme la neige qui ne recouvre jamais sa première blancheur quand une fois elle l'a perdue.
Charles Pinot Duclos ; Pensées, maximes et anecdotes (1810)

La licence est contraire au respect et à la modération, elle signifie dérèglement dans les mœurs.
Charles Pinot Duclos ; Pensées, maximes et anecdotes (1810)

On n'aurait jamais fait un pas vers la vérité si l'autorité eut toujours prévalu sur la raison.
Charles Pinot Duclos ; Pensées, maximes et anecdotes (1810)

L'amour-propre persuade aisément à chacun que ce qu'il fait par décence, on le lui rend par justice.
Charles Pinot Duclos ; Pensées, maximes et anecdotes (1810)

La médisance est une petitesse dans l'esprit, ou une noirceur dans le cœur.
Charles Pinot Duclos ; Pensées, maximes et anecdotes (1810)

L'orgueil, dans une belle âme, a ses scrupules comme la vertu, et produit souvent les mêmes effets.
Charles Pinot Duclos ; Pensées, maximes et anecdotes (1810)

La gaieté, qui est le contrepoison du chagrin, rend sensible aux agréments de la vie qu'elle prolonge presque toujours.
Charles Pinot Duclos ; Pensées, maximes et anecdotes (1810)

Il y a telle action dont le soupçon fait la preuve, et la publicité le châtiment.
Charles Pinot Duclos ; Pensées, maximes et anecdotes (1810)

Quand l'amitié balance le devoir, elle tient rarement contre l'ambition ou la crainte.
Charles Pinot Duclos ; Pensées, maximes et anecdotes (1810)

Il est permis d'avoir mauvaise opinion de celui qui n'a bonne opinion de personne.
Charles Pinot Duclos ; Pensées, maximes et anecdotes (1810)

La réputation la plus étendue est toujours très bornée ; la renommée même n'est jamais universelle.
Charles Pinot Duclos ; Pensées, maximes et anecdotes (1810)

L'amour est un sentiment aveugle qui ne suppose pas toujours du mérite dans son objet.
Charles Pinot Duclos ; Pensées, maximes et anecdotes (1810)

Les bienfaits qui ne ramènent pas un ennemi ne servent qu'à l'aigrir.
Charles Pinot Duclos ; Pensées, maximes et anecdotes (1810)

L'intérêt particulier, toujours inhérent à chaque homme, devient vertu quand il s'applique au bien public, tel que l'amour de la réputation : l'intérêt particulier est, en morale, la matière subtile qui pénètre tout.
Charles Pinot Duclos ; Pensées, maximes et anecdotes (1810)

Quand le fruit est mûr, le premier qui tend la main le reçoit, et croit l'avoir cueilli ; mais il n'y a pas un fruit qui ne tombe, si on l'abandonne à sa maturité parfaite.
Charles Pinot Duclos ; Pensées, maximes et anecdotes (1810)

Quand on n'est plus sensible à l'amour, on a plus de repos et moins de plaisir, moins de vie.
Charles Pinot Duclos ; Pensées, maximes et anecdotes (1810)

La femme a toujours été le maître de l'homme, même dans le mal.
Charles Pinot Duclos ; Pensées, maximes et anecdotes (1810)