Claire Martin

Quelques mots sur l'auteur :

Claire Martin

Romancière, mémorialiste et femme de lettres québécoise née le 18 avril 1914 à Québec. Claire Martin, âgée de 99 ans, est la doyenne des lettres québécoises. En 1945, alors qu'elle travaillait à Radio-Canada, elle a eu le privilège d'annoncer la fin de la seconde guerre mondiale aux auditeurs.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 67 citations de Claire Martin :

L'on ne ressent guère les peines dont on aperçoit la fin.
Claire Martin ; La joue droite (1966)

Je me suis résolue à cette pratique à constater combien souvent perdaient leur voix celles de mes amies qui se retrouvaient seules : elles passaient parfois des jours entiers sans dire un mot.
Claire Martin ; À tout propos (2006)

Comme le temps passe ! l'avenir se change en passé, ne nous laissant que du temps perdu.
Claire Martin ; Moi, je n'étais qu'espoir (1972)

La courtoisie porte en elle-même sa récompense tant sa pratique rend heureux.
Claire Martin ; À tout propos (2006)

Plus les plaisirs vous sont petits et rares, moins on se résigne à les lâcher.
Claire Martin ; Doux-amer (1960)

Je suis plein de paresse rentrée qui n'arrive pas à se satisfaire.
Claire Martin ; L'amour impuni (2000)

Il n'y a jamais de vrais remords derrière l'amour.
Claire Martin ; Avec ou sans amour (1958)

On a beaucoup de choses à se dire quand on s'aime.
Claire Martin ; Moi, je n'étais qu'espoir (1972)

Les hommes ne se rendent pas compte de ce que la joie ou la détresse qu'ils dispensent peuvent faire.
Claire Martin ; Avec ou sans amour (1958)

Quand on est destiné à aimer l'argent, les rivaux n'ont qu'à se bien tenir.
Claire Martin ; Avec ou sans amour (1958)

Quand une chose vous donne tellement de plaisir, on aime bien en garder le monopole.
Claire Martin ; Dans un gant de fer (1965)

Le racisme est bien l'infirmité la plus répugnante parmi les diverses laideurs de l'humanité.
Claire Martin ; La joue droite, Prix du Gouverneur général 1966.

Sans défense et fragile, à la merci d'autrui, il est trop difficile de refuser le pardon à un enfant.
Claire Martin ; Dans un gant de fer (1965)

Rien ne peut consoler d'avoir perdu sa mère.
Claire Martin ; L'amour impuni (2000)

Le murmure de la mémoire ne se tait jamais.
Claire Martin ; L'amour impuni (2000)

Quand on dirige une affaire, rien n'est plus embêtant que les rancunes.
Claire Martin ; L'inconnu parle encore (2004)

Tu me manques : Parce qu'avec toi, il n'y a ni combat, ni victoire, ni défaite.
Claire Martin ; Doux-amer (1960)

Se retient-on d'aimer comme on peut se refuser à faire l'amour ?
Claire Martin ; Moi, je n'étais qu'espoir (1972)

Par les temps qui courent, l'amour et l'avenir font mauvais ménage.
Claire Martin ; Moi, je n'étais qu'espoir (1972)

Les humains agissent trop souvent comme le soldat qui, n'ayant plus qu'une cigarette, attend pour fumer que son désir soit plus grand et plus vif, et qui se fait tuer au moment d'y céder.
Claire Martin ; Moi, je n'étais qu'espoir (1972)

De la confidence naîtra l'amitié.
Claire Martin ; L'inconnu parle encore (2004)

D'être seule me réveille parfois assez tristement.
Claire Martin ; L'inconnu parle encore (2004)

Cesser d'aimer, c'est une chose que l'on pardonne difficilement.
Claire Martin ; Quand j'aurai payé ton visage (1962)

Les êtres qui peuvent aimer à ma mesure sont rares.
Claire Martin ; Doux-amer (1960)

Le temps est le plus grand des remèdes.
Claire Martin ; Dans un gant de fer (1965)