Louis-Jules Mancini-Mazarini

Quelques mots sur l'auteur :

Duc de Nivernais

Poète, auteur dramatique et ambassadeur français né le 16 décembre 1716 à Paris, Louis-Jules Mancini-Mazarini, dernier duc de Nevers, dit de Nivernais, est décédé le 25 février 1798 dans sa ville natale. Il fut élu à l'Académie française le 8 novembre 1742.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 21 citations de Duc de Nivernais :

Réflexion et jeunesse ne s'unissent pas aisément.
Duc de Nivernais ; Jeune chien (1796)

La bonne philosophie sert à tout, et ne nuit à rien.
Duc de Nivernais ; Deux profus (1796)

Prêcher un ivrogne, c'est du temps perdu.
Duc de Nivernais ; Fromage mou (1796)

La plus éclatante vengeance ne vaut pas un bon accommodement.
Duc de Nivernais ; L'écho (1796)

Ce n'est pas tout d'être intrépide, il ne faut pas être étourdi.
Duc de Nivernais ; Deux nageurs (1796)

Le mérite se plaît à vivre obscurément.
Duc de Nivernais ; Le singe et la planche (1796)

Suivons l'exemple du sage qui, cherchant la vérité, attend en tranquillité qu'elle ait percé le nuage.
Duc de Nivernais ; La Méridienne (1796)

Souvent on tire d'un rien le précepte le plus utile. Un rien dans une main habile, peut produire le plus grand bien.
Duc de Nivernais ; La pierre et ses inscriptions (1796)

Mieux vaut, sans vous déplaire, passer son temps à ne rien faire, qu'à suer pour faire des riens.
Duc de Nivernais ; L'écureuil et l'éléphant (1796)

Vexer au loin pour répandre l'aisance autour de soi, ce n'est pas une bienfaisance de bon aloi.
Duc de Nivernais ; La fontaine du Seigneur (1796)

La vertu me semble assez belle pour la montrer sans ornement.
Duc de Nivernais ; Le bon ministre (1796)

De la vertu la touchante beauté, aux méchants même a souvent droit de plaire.
Duc de Nivernais ; L'aigle et le pélican (1796)

Dans les lieux où le despotisme tient tous les esprits abattus, s'il se rencontre des vertus elles vont jusqu'à l'héroïsme.
Duc de Nivernais ; Le bon ministre (1796)

Le meilleur guide est sans doute celui qui ne conduit jamais autrui que par sa propre expérience.
Duc de Nivernais ; L'aveugle et son guide (1796)

Bêtes et gens privés des yeux, sont bien dangereux à conduire.
Duc de Nivernais ; Le cheval et son maître (1796)

Homme, si tu prétends être obéi par l'homme, obéis toi-même à des lois.
Duc de Nivernais ; Le sage et l'abeille (1796)

Que sert d'éclairer les gens, quand ils n'ont pas reçu de quoi voir la lumière ?
Duc de Nivernais ; L'aveugle et la lanterne (1796)

Certain besoin d'aimer qui presse, l'on est ami, l'on est amant, bien moins par choix que par ivresse.
Duc de Nivernais ; Jeune chien (1796)

Les sots ne doutent de rien.
Duc de Nivernais ; Renard architecte (1796)

On ne fait pas toujours à temps la démarche qu'il faudrait faire.
Duc de Nivernais ; Les Troyens mal avisés (1796)

Quand le bonheur est près de nous n'ayons pas la folie de l'écarter par nos dégoûts.
Duc de Nivernais ; La cavale et son petit (1796)

La liste des auteurs populaires :