Delphin-Antoine-Edmond Thiaudière (2)

Les citations célèbres de Edmond Thiaudière :

La moralité est si nécessaire à la statique sociale que les gens les plus immoraux doivent pour ainsi dire moraliser leur immoralité même, pour garder quelque équilibre.
Edmond Thiaudière ; La décevance du vrai (1892)

S'il était seulement encore possible de fuir le relatif à qui doit renoncer à chercher l'absolu ! mais sans le relatif il n'y a plus d'homme.
Edmond Thiaudière ; La décevance du vrai (1892)

Pour être le moins malheureux possible, en ce monde, quand on a du cœur, il n'est encore rien de tel que de le porter au-devant de tout ce qui est bel et bon et de l'en laisser hypnotiser.
Edmond Thiaudière ; La soif du juste (1895)

Il n'est rien de tel que la connaissance intime de la vie pour nous faire tomber du cœur toute passion et nous la montrer ridicule dans le cœur d'autrui.
Edmond Thiaudière ; La décevance du vrai (1892)

Le sage doit aimer la mort. Il doit l'aimer simplement, s'il n'en attend que le débarras de cette vie ; doublement, s'il en espère une vie meilleure.
Edmond Thiaudière ; La soif du juste (1895)

Sous prétexte que l'Art doit être novateur, les pires excentriques se targuent de génie.
Edmond Thiaudière ; La soif du juste (1895)

À mesure que nous vieillissons, l'âme nous tombe par morceaux invisibles ; quelquefois, vivants il ne nous en reste plus rien. — Et l'on prétend que, morts, nous la gardons tout entière !
Edmond Thiaudière ; La soif du juste (1895)

L'homme qui aime une femme est capable de dévouement à son égard, mais, celui qui aime les femmes ne fait qu'extérioriser l'amour de soi-même pour le colporter en elles.
Edmond Thiaudière ; La soif du juste (1895)

Dans le duel de l'amour c'est parfois l'homme qui blesse la femme, mais c'est toujours la femme qui tue l'homme.
Edmond Thiaudière ; La décevance du vrai (1892)

Que de peines prend l'homme pour échafauder des riens qui lui semblent de structure colossale et qui pèsent effectivement beaucoup à ses mains débiles !
Edmond Thiaudière ; La soif du juste (1895)

Selon l'instinct qu'on y apporte, le rite de l'amour est immonde ou sublime.
Edmond Thiaudière ; La soif du juste (1895)

Mieux vaut aimer à tort que haïr à raison.
Edmond Thiaudière ; La soif du juste (1895)

L'adultère donne généralement plus de peine qu'il ne cause de plaisir.
Edmond Thiaudière ; La proie du néant (1886)

Ce qui caractérise le mieux l'amour d'un être pour un autre, c'est le double sentiment qu'on éprouve, de quiétude en sa présence et d'inquiétude en son absence.
Edmond Thiaudière ; La proie du néant (1886)

L'équivoque en politique est le meilleur frein du progrès.
Edmond Thiaudière ; La proie du néant (1886)

De ce qui n'est rien en soi l'illusion fait notre tout.
Edmond Thiaudière ; La proie du néant (1886)

Bien malin qui peut dire de quoi sera fait demain !
Edmond Thiaudière ; La proie du néant (1886)

Il n'y a guère d'immortel en ce monde que la mort.
Edmond Thiaudière ; La proie du néant (1886)

II y a tels jougs dont la délivrance nous est moins supportable que le poids.
Edmond Thiaudière ; La proie du néant (1886)

Le jugement est la pierre d'assise de tout l'être moral.
Edmond Thiaudière ; La proie du néant (1886)

II y a quelquefois plus de fierté véritable à céder le pas qu'à le disputer.
Edmond Thiaudière ; La proie du néant (1886)

La modestie chez l'homme de mérite n'est que la fine fleur de l'orgueil.
Edmond Thiaudière ; La proie du néant (1886)

L'instinct est presque toujours la boussole qui dirige notre volonté sur l'océan de la vie.
Edmond Thiaudière ; La proie du néant (1886)

L'homme reste toute sa vie enfant, mais avec l'âge il va toujours changeant d'enfantillages.
Edmond Thiaudière ; La proie du néant (1886)

Le meilleur préservatif contre la vanité, c'est l'orgueil.
Edmond Thiaudière ; La proie du néant (1886)