Etienne François de Vernage (2)

Les citations de Etienne François de Vernage :

On ne doit point trop se fier sur la faveur et sur la protection des hommes puissants ; l'une et l'autre dépendent de deux choses fort inconstantes : leur volonté et leur fortune.
Etienne François de Vernage ; Maximes et réflexions (1690)

Un grand mérite est souvent plus difficile à supporter que les plus grands défauts.
Etienne François de Vernage ; Maximes et réflexions (1690)

Rien n'est plus capable d'attirer l'estime et l'approbation des hommes qu'un grand mérite accompagné d'humilité et de modestie.
Etienne François de Vernage ; Maximes et réflexions (1690)

L'occasion fait paraître le mérite, sans elle il deviendrait inutile.
Etienne François de Vernage ; Maximes et réflexions (1690)

Le mérite et la grandeur d'un homme ne se mesurent qu'à ses actions, et non pas à sa fortune.
Etienne François de Vernage ; Maximes et réflexions (1690)

La coutume, l'intérêt personnel et la passion conduisent la plupart des hommes, et non la raison.
Etienne François de Vernage ; Maximes et réflexions (1690)

Quelque soin que l'homme prenne à se déguiser, son naturel le fait tôt ou tard paraître tel qu'il est.
Etienne François de Vernage ; Maximes et réflexions (1690)

Ce qui se fait dans la passion se fait toujours contre la raison, et procure par la suite de nombreux repentirs. Un moment de colère ou de folie, un emportement excessif, une parole qui nous échappe lors d'une dispute, coûte quelquefois plus d'un regret, et un bien long repentir sans espoir de retour.
Etienne François de Vernage ; Maximes et réflexions (1690)

La prévention, l'orgueil et le libertinage, sont les causes les plus ordinaires des schismes, et des différentes sectes qui se trouvent dans la religion.
Etienne François de Vernage ; Maximes et réflexions (1690)

Si l'on examine bien la dévotion de la plupart des hommes, on constate qu'elle ne consiste le plus souvent qu'en des pratiques extérieures auxquelles le cœur n'a point départ.
Etienne François de Vernage ; Maximes et réflexions (1690)

Les réflexions ne sont utiles que lorsqu'on les fait à propos, et dans le temps d'en pouvoir profiter : elles deviennent inutiles et sont source de chagrin, lorsqu'on les fait trop tard, et qu'il n'est plus temps de remédier aux choses.
Etienne François de Vernage ; Maximes et réflexions (1690)

Il y a autant de folie à rire de tout qu'à se vexer de tout.
Etienne François de Vernage ; Maximes et réflexions (1690)

L'intérêt chez l'hypocrite, le fait tantôt louer, et tantôt blâmer les mêmes personnes.
Etienne François de Vernage ; Maximes et réflexions (1690)

Un esprit médiocre qui parle juste et à propos plaît davantage dans la conversation qu'un esprit sublime, lorsque celui-ci ne cherche qu'à briller, et qu'il ne s'efforce qu'à dire des choses extraordinaires et propres à le faire admirer.
Etienne François de Vernage ; Maximes et réflexions (1690)

Parler et agir à propos, c'est être prudent ; faire consister la prudence dans un extérieur affecté, et dans des manières composées qui sont toujours un sujet de mépris et de raillerie, c'est une pure folie.
Etienne François de Vernage ; Maximes et réflexions (1690)

La conversation doit être aisée : pour y réussir, il faut savoir écouter, et toujours répondre à propos.
Etienne François de Vernage ; Maximes et réflexions (1690)

Les hommes ont plus d’intérêt à corriger leurs défauts de l’esprit que les défauts de leur corps : cependant, presque tous les hommes agissent comme s'ils étaient persuadés du contraire.
Etienne François de Vernage ; Maximes et réflexions (1690)

Les plaintes et les reproches ne guérissent de rien, et ne servent qu'à mépriser ceux qui les font.
Etienne François de Vernage ; Maximes et réflexions (1690)

On doit tâcher de remédier aux soupçons d'autrui en agissant sincèrement et honnêtement. Les excuses et les éclaircissements ne servent souvent qu'à nous rendre plus coupables, et à réveiller les sujets de plainte et de ressentiment, que le temps et le silence avaient comme assoupi.
Etienne François de Vernage ; Maximes et réflexions (1690)

La crainte et la honte accompagnent souvent le mal, et sont les vraies marques qui le font connaître.
Etienne François de Vernage ; Maximes et réflexions (1690)

Le cœur est rarement d'accord avec l'esprit, c'est ce qui fait que la plupart des hommes pensent bien, et vivent mal.
Etienne François de Vernage ; Maximes et réflexions (1690)

Le véritable mérite est toujours accompagné d'honnêteté et de modestie, comme le faux l'est de vanité et de fierté.
Etienne François de Vernage ; Maximes et réflexions (1690)

La faveur et l'emploi ne font pas le mérite, ils ne servent qu'à le faire valoir, et à le mettre en pratique.
Etienne François de Vernage ; Maximes et réflexions (1690)

On doit estimer également les hommes qui ont du mérite, soit dans leur élévation, soit dans leurs disgrâces. Comme la bonne fortune ne peut pas donner le mérite et les bonnes qualités, aussi la mauvaise ne saurait les ôter.
Etienne François de Vernage ; Maximes et réflexions (1690)

La passion qui exerce sa plus grande tyrannie sur l'homme, et qui le plonge dans les fautes les plus énormes, est celle de l'amour.
Etienne François de Vernage ; Maximes et réflexions (1690)