Étienne Pivert de Senancour

Quelques mots sur l'auteur :

Étienne Pivert de Senancour

Écrivain français du premier romantisme né le 16 novembre 1770 à Paris, Étienne Pivert de Senancour est mort le 10 janvier 1846 à l'âge de 75 ans à Saint-Cloud dans le département des Hauts-de-Seine.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 50 citations de Étienne Pivert de Senancour :

La jalousie est une faiblesse, quand ce n'est pas une sottise.
Étienne Pivert de Senancour ; De l'amour (1806)

La vérité procure la joie et le repos du cœur. Si on veut rendre les autres vertueux, il faut faire de grands efforts sur soi-même ; mais, si on a le courage de se vaincre, on s'épargne beaucoup de peine pour l'avenir.
Étienne Pivert de Senancour ; Résumé de l'histoire des traditions morales et religieuses (1825)

Le bonheur est l'effet naturel d'une conduite réglée par la droite raison.
Étienne Pivert de Senancour ; Résumé de l'histoire des traditions morales et religieuses (1825)

Un mari ne connaît pas assez sa femme pour oser en parler, et une femme connaît trop son mari pour pouvoir s'en taire.
Étienne Pivert de Senancour ; Résumé de l'histoire des traditions morales et religieuses (1825)

Ô femme que j'eusse aimée ! je n'ai point vu de sourire plus beau que le vôtre.
Étienne Pivert de Senancour ; De l'amour (1806)

Jouis, il n'est pas d'autre sagesse ; fais jouir ton semblable, il n'est pas d'autre vertu.
Étienne Pivert de Senancour ; Rêverie sur la nature primitive de l'homme (1798)

Le plaisir donné est bien plus grand que le plaisir reçu.
Étienne Pivert de Senancour ; De l'amour (1806)

Il n'y a point d'amour sans profondeur.
Étienne Pivert de Senancour ; De l'amour (1806)

Il faut avoir de l'amour-propre, quiconque n'en a pas est un pied-plat.
Étienne Pivert de Senancour ; Oberman (1804)

L'amour soutient l'âge où l'on n'a pas renoncé au bonheur.
Étienne Pivert de Senancour ; De l'amour (1806)

Les soupçons et les excès de la jalousie sont d'un cœur étroit.
Étienne Pivert de Senancour ; De l'amour (1806)

Le seul plaisir moral qui ne soit pas vain, c'est de donner du plaisir à d'autres.
Étienne Pivert de Senancour ; De l'amour (1806)

Sans Un, il n'y aurait ni Deux ni Trois : l'unité est donc le principe universel.
Étienne Pivert de Senancour ; Oberman (1804)

L'amour a une grâce irrésistible dans ce qu'il donne : il est plus irrésistible encore dans ces plaisirs indirects.
Étienne Pivert de Senancour ; De l'amour (1806)

II y a un âge pour aimer et jouir, il y en a un pour jouir sans amour.
Étienne Pivert de Senancour ; Oberman (1804)

Rien n'est sérieux, s'il ne peut être durable.
Étienne Pivert de Senancour ; Oberman (1804)

La vanité sociale est de paraître heureux.
Étienne Pivert de Senancour ; Oberman (1804)

Dans les cœurs faits pour aimer, l'amour embellit toutes choses et rend délicieux le sentiment.
Étienne Pivert de Senancour ; Oberman (1804)

La vraie bonté ne se borne pas à quelques dons, elle est de tous les moments.
Étienne Pivert de Senancour ; Libres méditations d'un solitaire (1819)

Cesser d'être l'ami sincère de ceux avec qui l'on doit vivre, c'est agir contre soi-même.
Étienne Pivert de Senancour ; Libres méditations d'un solitaire (1819)

Si la jalousie annonce quelque force, c'est la force d’un amour insensé. Lorsqu'on aime en conservant la raison, nécessairement on estime ce qu'on aime, et l'estime doit exclure toute idée de perfidie.
Étienne Pivert de Senancour ; De l'amour (1806)

Évitez les peines, c'est le premier art de la vie.
Étienne Pivert de Senancour ; Libres méditations d'un solitaire (1819)

La jalousie est dans l'instinct plus que dans la volonté.
Étienne Pivert de Senancour ; De l'amour (1806)

Pour n'être point malheureux, il ne faut qu'un bien : On le nomme raison.
Étienne Pivert de Senancour ; Oberman (1804)

Est-il une habitude plus délicieuse que d'être bon ?
Étienne Pivert de Senancour ; Oberman (1804)