Étienne Pivert de Senancour (2)

Les citations de Étienne Pivert de Senancour :

La pudeur est une perception exquise, c'est la grâce des sens et le charme de l'amour.
Étienne Pivert de Senancour ; Oberman (1804)

Rien n'est sérieux, s'il ne peut être durable.
Étienne Pivert de Senancour ; Oberman (1804)

Il est des temps que l'oubli doit effacer.
Étienne Pivert de Senancour ; Oberman (1804)

Pouvoir sans savoir est fort dangereux ; savoir sans pouvoir, est inutile et triste.
Étienne Pivert de Senancour ; Oberman (1804)

Pour n'être point malheureux, il ne faut qu'un bien : On le nomme raison.
Étienne Pivert de Senancour ; Oberman (1804)

J'ai éludé le mal que je ne pouvais détruire.
Étienne Pivert de Senancour ; Oberman (1804)

Est-il une habitude plus délicieuse que d'être juste aux yeux d'une femme aimée, de faire tout pour elle et de rien exiger, d'en attendre ce qui est naturel et honnête et de n'en rien prétendre d'exclusif ; de la rendre estimable, et de la laisser à elle-même ; de la soutenir, de la conseiller, de la protéger sans la gouverner ?
Étienne Pivert de Senancour ; Oberman (1804)

Est-il une habitude plus délicieuse que d'être bon ?
Étienne Pivert de Senancour ; Oberman (1804)

Les plaisirs de la confiance et de l'intimité sont grands entre des amis.
Étienne Pivert de Senancour ; Oberman (1804)

La vanité sociale est de paraître heureux.
Étienne Pivert de Senancour ; Oberman (1804)

Dans les cœurs faits pour aimer, l'amour embellit toutes choses et rend délicieux le sentiment.
Étienne Pivert de Senancour ; Oberman (1804)

Ce qui séduit et passionne les cœurs, ce sont des beautés jamais expliquées, mystérieuses et ineffables.
Étienne Pivert de Senancour ; Oberman (1804)

Le joli amuse la pensée, le beau soutient l'âme, le sublime l'étonne ou l'exalte.
Étienne Pivert de Senancour ; Oberman (1804)

La vraie bonté ne se borne pas à quelques dons, elle est de tous les moments.
Étienne Pivert de Senancour ; Libres méditations d'un solitaire (1819)

Cesser d'être l'ami sincère de ceux avec qui l'on doit vivre, c'est agir contre soi-même.
Étienne Pivert de Senancour ; Libres méditations d'un solitaire (1819)

Les regrets découragent ; l'incertitude refroidit.
Étienne Pivert de Senancour ; Libres méditations d'un solitaire (1819)

Où se trouve la jalousie, il y a aussi du trouble et toute sorte de mal.
Étienne Pivert de Senancour ; Libres méditations d'un solitaire (1819)

Qui est parvenu à connaître le prix de la sagesse ne peut cesser de l'aimer.
Étienne Pivert de Senancour ; Politique philosophique (1819)

Le mari et la femme doivent être fidèles à la foi promise.
Étienne Pivert de Senancour ; De l'amour (1806)

La prudence est la santé de l'âme.
Étienne Pivert de Senancour ; Rêveries sur la nature primitive de l'homme (1798)

Je n'aime point un pays où le pauvre est réduit à demander au nom de Dieu.
Étienne Pivert de Senancour ; Oberman (1804)

L'amour de soi est bon et nécessaire ; il est inséparable du sentiment de l'honneur.
Étienne Pivert de Senancour ; Oberman (1804)

L'acte le plus indifférent de notre vie est moins mauvais que l'effort sans but.
Étienne Pivert de Senancour ; Oberman (1804)

Il n'y a pas d'autre morale pour nous que celle du cœur de l'homme.
Étienne Pivert de Senancour ; Oberman (1804)

En aimant les autres hommes, l'homme agrandit sa pensée.
Étienne Pivert de Senancour ; De l'amour (1806)