Philippe-François-Nazaire Fabre

Quelques mots sur l'auteur :

Fabre d'Églantine

Acteur, dramaturge, poète et homme politique français né le 28 juillet 1750 à Carcassonne, Philippe-François-Nazaire Fabre, dit Fabre d'Églantine, fut guillotiné le 5 avril 1794 à Paris.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 25 citations de Fabre d'Églantine :

L'arbrisseau le plus sain a besoin de culture.
Fabre d'Églantine ; Les précepteurs (1799)

Toute femme, à l'excès, est folle de parure.
Fabre d'Églantine ; L'intrigue épistolaire (1791)

Qui veut ne pas blesser fait patte de velours.
Fabre d'Églantine ; L'intrigue épistolaire (1791)

La femme est toujours femme, et qui veut l'attendrir doit flatter son humeur, et jamais ne l'aigrir. La jeunesse répugne à des airs trop farouches, et c'est avec le miel qu'on attrape les mouches.
Fabre d'Églantine ; L'intrigue épistolaire (1791)

L'amour fait bien souffrir, mais l'amour récompense.
Fabre d'Églantine ; Le présomptueux (1790)

Voyageur de nuit se repose le jour.
Fabre d'Églantine ; L'intrigue épistolaire (1791)

Il faut se souvenir de ce mot d'un grand sens : c'est qu'il ne faut jamais mal parler des absents.
Fabre d'Églantine ; Les précepteurs (1799)

Pour n'avoir plus d'amis, il suffit d'une faute, et l'on compte deux fois quand l'on compte sans l'hôte.
Fabre d'Églantine ; L'intrigue épistolaire (1791)

Qui cherche le malheur, malheur trouve.
Fabre d'Églantine ; L'intrigue épistolaire (1791)

L'équité, la candeur, l'amour et l'amitié, n'existèrent jamais dans un cœur sans pitié.
Fabre d'Églantine ; Le philinte de Molière (1790)

Les proverbes sont bons pour régler son devoir ; et qui veut se mirer se regarde au miroir.
Fabre d'Églantine ; L'intrigue épistolaire (1791)

Qu'un seul mot de vous me semble doux !
Fabre d'Églantine ; L'intrigue épistolaire (1791)

L'occasion, je sais, fait souvent le larron.
Fabre d'Églantine ; L'intrigue épistolaire (1791)

Pour les indifférents la vie est un mensonge.
Fabre d'Églantine ; Hymne à la mélancolie (1802)

C'est peu d'aimer, il faut aimer toujours : on n'est heureux qu'à force de constance.
Fabre d'Églantine ; Poésies mêlées, Romance (1802)

La raison n'est raison qu'autant qu'elle nous touche.
Fabre d'Églantine ; Les précepteurs (1799)

L'esprit, souviens-t'en bien, est la mort du génie.
Fabre d'Églantine ; À un jeune poète (1802)

Quand je m'éveille, je te vois avant d'avoir vu la lumière, et mon cœur est plus vite à toi, que n'est le jour à ma paupière.
Fabre d'Églantine ; Je t'aime tant (1780)

En ville, aux champs, chez moi, dehors, ta douce image est caressée ; elle se fond , quand je m'endors, avec ma dernière pensée.
Fabre d'Églantine ; Je t'aime tant (1780)

Ma bien-aimée, ô mon trésor ! qu'ajouterai-je à ce langage ? Dieu ! que je t'aime ! eh bien encor, je voudrais t'aimer davantage.
Fabre d'Églantine ; Je t'aime tant (1780)

Absent, je ne te quitte pas ; tous tes discours, je les devine. Je compte tes soins et tes pas ; ce que tu sens, je l'imagine.
Fabre d'Églantine ; Je t'aime tant (1780)

Ton cœur m'est tout : mon bien, ma loi ; te plaire est toute mon envie. Enfin, en toi, par toi, pour toi, je respire et tiens à la vie.
Fabre d'Églantine ; Je t'aime tant (1780)

Tracer je t'aime en cent façons est le seul travail de ma plume ; je te chante dans mes chansons, je te lis dans chaque volume.
Fabre d'Églantine ; Je t'aime tant (1780)

Je t'aime tant, je ne puis assez te le dire, et je le répète pourtant à chaque fois que je respire.
Fabre d'Églantine ; Je t'aime tant (1780)

Absent, présent, de près, de loin, je t'aime est le mot que je trouve ; seule avec toi, devant témoin, ou je le pense ou je l'éprouve.
Fabre d'Églantine ; Je t'aime tant (1780)

La liste des auteurs populaires :