Fernando António Nogueira Pessoa

Quelques mots sur l'auteur :

Fernando Pessoa

Écrivain, critique et poète portugais né le 13 juin 1888 à Lisbonne, Fernando Pessoa est décédé le 30 novembre 1935 dans sa ville natale. Il meurt à l'âge de 47 ans des suites de son alcoolisme, Pessoa fut inhumé au cimetière des Prazeres. En 1985, ses restes sont transférés, pour le cinquantenaire de sa mort, au célèbre Monastère des Hiéronymites de Lisbonne.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia »

Les 25 citations de Fernando Pessoa :

L'esclavage peut être naturel, comme chez les peuples anciens, dont la conception du monde était simple et naturelle, ou artificiel, comme dans le monde moderne, où l'esclavage économique a remplacé l'esclavage social, et où l'homme est contraint de travailler non parce qu'il est fait prisonnier à cet effet, mais parce qu'il mourrait de faim s'il ne le faisait pas. Tout secours aux chômeurs, en tant que mouvement humanitaire, est, à l'instar de tant d'autres mouvements humanitaires, un crime social, parce qu'il représente une violation de la loi essentielle de la réduction à l'esclavage de ce qui est apte au travail.
Fernando Pessoa ; Contes, fables et autres fictions (2011)

Le pire chez les femmes, c'est le manque de courage. Pensez-vous qu'une femme sérieuse porte une jupe courte pour être à la mode – dans le secret de son âme ? Elle le fait pour attirer les hommes – ce qu'elle n'ose pas, c'est les laisser s'approcher. Y a-t-il une femme qui se coucherait pour être juste palpée des yeux ?
Fernando Pessoa ; Contes, fables et autres fictions (2011)

Le travail est le père de tous les vices. Seule l'oisiveté est pure. On dit que l'oisif vole, trompe, filoute. Mais il ne peut pas agir ainsi, car ce sont là des actions, et agir c'est ne pas être oisif.
Fernando Pessoa ; Contes, fables et autres fictions (2011)

L'homme qui vole ou trompe n'est qu'un impatient, il veut obtenir les choses rapidement.
Fernando Pessoa ; Contes, fables et autres fictions (2011)

Toute tentative sincère consistant à unir plaisir et solitude me paraît relever du domaine de l'aliénation mentale.
Fernando Pessoa ; Contes, fables et autres fictions (2011)

La différence entre un homme normal et un criminel est une différence de rythme vital.
Fernando Pessoa ; Contes, fables et autres fictions (2011)

Quand je vois le beau, j'aimerais être deux.
Fernando Pessoa ; Contes, fables et autres fictions (2011)

On s'habitue et c'est plus par routine qu'on aime que pour autre chose. Qu'est-ce que ça pourrait être d'autre ? Ensuite on s'attache, mais on s'attache autrement, et ce sont nos grands enfants qu'on épouse.
Fernando Pessoa ; Contes, fables et autres fictions (2011)

Si l'humanité suivait les règles chrétiennes elle disparaîtrait, parce que, si le mépris des biens et des choses de ce monde annihile la vie sociale, la chasteté annihile la perpétuation de l'espèce humaine elle-même.
Fernando Pessoa ; Contes, fables et autres fictions (2011)

Pour chaque philosophe, Dieu est de son avis.
Fernando Pessoa ; En bref, Editions Christian Bourgois (2004)

Définir la beauté, c'est ne pas la comprendre.
Fernando Pessoa ; En bref, Editions Christian Bourgois (2004)

Rien ne pèse autant que l'affection d'autrui.
Fernando Pessoa ; Le livre de l'intranquillité (posthume, 1982)

Le seul mystère, c'est qu'il y ait des gens pour penser au mystère.
Fernando Pessoa ; Le gardeur de troupeaux (1914)

L'amour est un échantillon mortel de l'immortalité.
Fernando Pessoa ; En bref, Editions Christian Bourgois (2004)

Dieu est la meilleure plaisanterie de Dieu lui-même.
Fernando Pessoa ; En bref, Editions Christian Bourgois (2004)

La justice est à la bonté ce qu'est la chasteté à la timidité sexuelle.
Fernando Pessoa ; En bref, Editions Christian Bourgois (2004)

Quel grand repos de n'avoir même pas de quoi avoir à se reposer !
Fernando Pessoa ; Le gardeur de troupeaux (1914)

Aimer, c'est l'innocence éternelle, et l'unique innocence est de ne pas penser.
Fernando Pessoa ; Le gardeur de troupeaux (1914)

Le monde est à qui naît pour le conquérir, et non pour qui rêve.
Fernando Pessoa ; Insomnie (1929)

Les esprits analytiques ne voient pratiquement que les défauts : plus la lentille est forte, plus imparfait nous apparaît l'objet observé. Le détail est toujours fâcheux.
Fernando Pessoa ; En bref, Editions Christian Bourgois (2004)

J'ai toujours trouvé que le plus grand mérite consistait à obtenir ce qui est hors d'atteinte, à vivre là où l'on est pas, à être plus vivant une fois mort que de son vivant – à obtenir, enfin, quelque chose d'impossible, d'absurde, et à surmonter, comme autant d'obstacles, jusqu'à la réalité du monde.
Fernando Pessoa ; Le livre de l'intranquillité (posthume, 1982)

Bienheureux ceux qui ne confient leur vie à personne.
Fernando Pessoa ; Le livre de l'intranquillité (posthume, 1982)

Quand les hommes auront compris que la liberté est le bien suprême, et que c'est seulement dans la liberté que nous pouvons être tous égaux et nous aimer comme des frères, parce que nous le serons effectivement, alors l'idéal anarchiste aura atteint le stade religieux.
Fernando Pessoa ; Le banquier anarchiste (1922)

L'essence du progrès, c'est la décadence ; progresser, c'est mourir parce que vivre, c'est mourir
Fernando Pessoa ; En bref, Editions Christian Bourgois (2004)

Les vrais mystères sont ceux de l'espoir.
Fernando Pessoa ; En bref, Editions Christian Bourgois (2004)