Fiodor Dostoïevski (2)

Les citations de Fiodor Dostoïevski :

On peut être pauvre et honnête homme.
Fiodor Dostoïevski ; Les carnets du sous-sol (1864)

L'homme aime à ressasser ses malheurs, et pour ses bonheurs, il les oublie.
Fiodor Dostoïevski ; Les carnets du sous-sol (1864)

Où il n'y a pas d'amour, il n'y a pas de sagesse.
Fiodor Dostoïevski ; Les carnets du sous-sol (1864)

Un père aime toujours plus qu'une mère sa fille.
Fiodor Dostoïevski ; Les carnets du sous-sol (1864)

Le criminel, au moment où il accomplit son crime, est toujours un malade.
Fiodor Dostoïevski ; Crime et châtiment (1866)

La suffisance et le contentement de soi sont le propre des ânes.
Fiodor Dostoïevski ; Les carnets du sous-sol (1864)

L'homme est sot, quoi qu'on fasse pour lui, il est ingrat.
Fiodor Dostoïevski ; Les carnets du sous-sol (1864)

L'homme n'a inventé Dieu qu'afin de pouvoir vivre sans se tuer.
Fiodor Dostoïevski ; Les démons (1871)

L'homme offensé va droit à son but comme va un taureau furieux cornes baissées.
Fiodor Dostoïevski ; Les carnets du sous-sol (1864)

Quand l'esprit de vengeance domine l'homme, il n'est plus accessible à aucun autre sentiment.
Fiodor Dostoïevski ; Les carnets du sous-sol (1864)

C'est dans le désespoir que sont les plaisirs les plus ardents.
Fiodor Dostoïevski ; Les carnets du sous-sol (1864)

La vie et le mensonge sont synonymes.
Fiodor Dostoïevski ; Bobok (1873)

Tout le monde en est là, c'est toujours de ses maladies qu'on se vante.
Fiodor Dostoïevski ; Les carnets du sous-sol (1864)

Un homme d'action est essentiellement borné.
Fiodor Dostoïevski ; Les carnets du sous-sol (1864)

Le mari et la femme sont leurs propres juges.
Fiodor Dostoïevski ; Les carnets du sous-sol (1864)

Quand le navire doit sombrer, les rats sont les premiers à le quitter.
Fiodor Dostoïevski ; Les démons (1871)

Il faut être un grand homme pour savoir résister même au bon sens.
Fiodor Dostoïevski ; Les démons (1871)

Aimer un être, c'est le voir comme Dieu a voulu qu'il soit.
Fiodor Dostoïevski ; Les démons (1871)

L'amour abstrait de l'humanité est presque toujours de l'égoïsme.
Fiodor Dostoïevski ; L'idiot (1868)

Il n'y a qu'un moyen de salut : prends à ta charge tous les péchés des hommes.
Fiodor Dostoïevski ; Les frères Karamazov (1880)

Comme il est doux de se réconcilier après la dispute !
Fiodor Dostoïevski ; Les carnets du sous-sol (1864)

La souffrance est l'unique cause de la conscience.
Fiodor Dostoïevski ; Les carnets du sous-sol (1864)

Il n'y a pas de préjugés anodins.
Fiodor Dostoïevski ; Les démons (1871)

La peur de l'ennemi détruit jusqu'à la rancune à son égard.
Fiodor Dostoïevski ; Les démons (1871)

Le plus difficile dans la vie est de vivre et de ne pas mentir.
Fiodor Dostoïevski ; Les démons (1871)