Francis Picabia (2)

Les citations de Francis Picabia :

La jeunesse est dans tout, elle est partout si on s'efforce de la voir.
Francis Picabia ; Écrits critiques (2005)

J'aime les sourires qui succèdent aux sourires avec la franchise au fond des yeux.
Francis Picabia ; Dits et aphorismes (1960)

La bonne conscience du rire me repose des gens sérieux.
Francis Picabia ; Dits et aphorismes (1960)

Je préfère un fauteuil au Casino de Paris à un fauteuil à l'Académie.
Francis Picabia ; Écrits critiques (2005)

Si vous tendez les bras, vos amis les couperont.
Francis Picabia ; La revue Cannibale, le 25 avril 1920.

Je vais construire dans mon jardin un faux cimetière ! Les terrains voisins perdront de leur valeur et je pourrai les acquérir à bon compte : Je n'aurais plus qu'à démolir mon faux cimetière, et à aller recommencer ailleurs !
Francis Picabia ; Écrits critiques (2005)

Ce que j'aime le moins chez les autres, c'est moi.
Francis Picabia ; Dits et aphorismes (1960)

J'aime mieux les fleurs que les racines, elles sont plus faciles à voir.
Francis Picabia ; Dits et aphorismes (1960)

Le génie est une courte patience.
Francis Picabia ; Lettres à Christine (1945-1951)

Il n'y a rien qui puisse plaire toute la vie, excepté la vie !
Francis Picabia ; Dits et aphorismes (1960)

À quoi bon être aimé quand on est aimable, la merveille est de l'être quand on est infréquentable.
Francis Picabia ; Dits et aphorismes (1960)

La pudeur se cache derrière notre sexe.
Francis Picabia ; Dits et aphorismes (1960)

La connaissance est une vieille erreur qui pense à sa jeunesse.
Francis Picabia ; Dits et aphorismes (1960)

Pour porter envie, il suffit d'être un enfant.
Francis Picabia ; Dits et aphorismes (1960)

Le cubisme représente la disette des idées.
Francis Picabia ; Dits et aphorismes (1960)

La sagesse n'est qu'un gros nuage à l'horizon.
Francis Picabia ; Dits et aphorismes (1960)

Un homme intelligent ne doit avoir qu'une spécialité, c'est d'être intelligent.
Francis Picabia ; Écrits critiques (2005)

La morale comme la pudeur est une des plus grandes sottises.
Francis Picabia ; Écrits critiques (2005)

Le seul mérite pour moi de bien des gens est d'en avoir aucun.
Francis Picabia ; Lettres à Christine (1945-1951)

L'amour qui refuse la vie est un amour faux, un amour triste.
Francis Picabia ; Lettres à Christine (1945-1951)

L'amour est essentiellement du domaine de l'inconscient, il doit être déraisonnable.
Francis Picabia ; Lettres à Christine (1945-1951)

Le succès de l'insuccès est un succès.
Francis Picabia ; Dits et aphorismes (1960)

Si nous sortons de l'imbécillité de la politique, notre vie actuelle apparaît horriblement triste.
Francis Picabia ; Dits et aphorismes (1960)

Les femmes sont des pianos délicieux.
Francis Picabia ; Dits et aphorismes (1960)

Les explications mystiques sont les plus superficielles.
Francis Picabia ; Dits et aphorismes (1960)