Gabriel Honoré Marcel

Quelques mots sur l'auteur :

Gabriel Marcel

Philosophe, dramaturge et critique littéraire français né le 7 décembre 1889 dans le 8e arrondissement de Paris, Gabriel Marcel est décédé le 8 octobre 1973 dans sa ville natale à l'âge de 83 ans.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 23 citations de Gabriel Marcel :

Il ne peut y avoir de sagesse qui ne soit pas le fruit d'une certaine maturation, et cette maturation implique de la patience et de la continuité.
Gabriel Marcel ; Le déclin de la sagesse (1954)

Le sage est celui qui est parvenu à une certaine maîtrise de soi.
Gabriel Marcel ; Le déclin de la sagesse (1954)

Quand on aime, le passé s'abolit, on est un homme neuf.
Gabriel Marcel ; Le regard neuf (1931)

Le monde change ; il tourne très vite, et les mots amour, honneur, ne signifient plus rien du tout.
Gabriel Marcel ; L'heure théâtrale (1959)

La fidélité ne s'affirme vraiment que là où elle défie l'absence, où elle triomphe de l'absence.
Gabriel Marcel ; Du refus à l'invocation (1940)

L'amour est plus fort que la mort. La mort est impuissante à rompre les liens avec l'être aimé.
Gabriel Marcel ; Correspondance avec Gaston Fessard (1934-1971)

Je n'aimerais pas être sourd, on doit se sentir si seul !
Gabriel Marcel ; Théâtre comique (1947)

Aimer un être, c'est attendre de lui quelque chose d'imprévisible.
Gabriel Marcel ; Homo viator (1945)

L'amitié vit d'abord de confiance, non de confidences.
Gabriel Marcel ; Correspondance (1947-1965)

La pauvreté, un grand mal dont on n'a pas encore trouvé de médecin pour le soigner.
Gabriel Marcel ; Le secret est dans les îles (1937)

Douter de l'être aimé, c'est ne plus l'aimer.
Gabriel Marcel ; Le cœur des autres (1921)

La confusion, le grand mal de notre temps.
Gabriel Marcel ; Les hommes contre l'humain (1951)

Loin de glacer la vie ou de briser son élan, la réflexion lui permet de s'élever à un niveau supérieur.
Gabriel Marcel ; De l'existence à l'être (1953)

Réfléchir sur ce que c'est que vivre : c'est rêver sa vie.
Gabriel Marcel ; Être et avoir (1918-1933)

La pauvreté, c'est le plus grand mal de notre temps, il se répand comme la peste.
Gabriel Marcel ; Le secret est dans les îles (1937)

L'hypocrisie n'est pas au nombre de mes défauts.
Gabriel Marcel ; Vers un autre royaume (1949)

Humilité, vertu dont nous avons aujourd'hui oublié jusqu'au nom.
Gabriel Marcel ; Être et avoir (1918-1933)

Aimer un être, c'est lui faire crédit, c'est tenir à lui au moins autant pour ce qu'il sera que pour ce qu'il est.
Gabriel Marcel ; Cahiers (1979)

Le bonheur est très rare, cela ne se trouve pas dans un soulier le matin de Noël.
Gabriel Marcel ; Mon temps n'est pas le vôtre (1955)

Le pardon est fait pour les âmes médiocres.
Gabriel Marcel ; Le seuil invisible (1914)

Il n'y a qu'une souffrance, c'est d'être seul.
Gabriel Marcel ; Le cœur des autres (1921)

L'amour est l'acte par lequel une pensée se fait libre en pensant une liberté.
Gabriel Marcel ; Journal métaphysique (1914-1923)

La fidélité brille de son plus vif éclat quand elle triomphe de l'absence de l'être aimé.
Gabriel Marcel ; Du refus à l'invocation (1940)