Gaston Bachelard (2)

Les citations de Gaston Bachelard :

La page blanche ! ce grand désert à traverser, jamais traversé.
Gaston Bachelard ; La flamme d'une chandelle (1961)

Les poèmes cachent des théorèmes.
Gaston Bachelard ; La psychanalyse du feu (1938)

Se moquer de soi-même, c'est avancer.
Gaston Bachelard ; La psychanalyse du feu (1938)

Être poète, c'est multiplier la dialectique temporelle, c'est refuser la continuité facile de la sensation.
Gaston Bachelard ; La dialectique de la durée (1936)

Quand il s'agit d'écrire des sottises, il serait vraiment trop facile de faire un gros livre.
Gaston Bachelard ; La psychanalyse du feu (1938)

La poésie a un bonheur qui lui est propre, quelque drame qu'elle soit amenée à illustrer.
Gaston Bachelard ; La poétique de l'espace (1957)

Le feu couve dans une âme plus sûrement que sous la cendre.
Gaston Bachelard ; La psychanalyse du feu (1938)

Si, dans une expérience, on ne joue pas sa raison, l'expérience ne vaut pas la peine d'être tentée.
Gaston Bachelard ; L'engagement rationaliste (posthume, 1972)

Le possible est une tentation que le réel finit toujours par accepter.
Gaston Bachelard ; L'intuition de l'instant (1932)

Sans un regard de femme, que vaut la peine des hommes ?
Gaston Bachelard ; Le droit de rêver (1942-1962)

La science est l'esthétique de l'intelligence.
Gaston Bachelard ; La formation de l'esprit scientifique (1938)

L'amour est le contact de deux poésies, la fusion de deux rêveries.
Gaston Bachelard ; La poétique de la rêverie (1960)

On tient beaucoup à ce qu'on a péniblement acquis.
Gaston Bachelard ; La formation de l'esprit scientifique (1938)

La mort accumule le désespoir, mais c'est peut-être le désespoir qui fait désirer la mort.
Gaston Bachelard ; La terre et les rêveries de la volonté (1948)

Aimer l'univers infini, c'est donner un sens objectif à l'infinité de l'amour pour une mère.
Gaston Bachelard ; L'eau et les rêves (1942)

Dis-moi comment l'on te cherche, je te dirai qui tu es.
Gaston Bachelard ; Le nouvel esprit scientifique (1934)

Reconnaître n'est pas connaître ; on reconnaît facilement ce qu'on ne connaît pas.
Gaston Bachelard ; Le nouvel esprit scientifique (1934)

Plus l'esprit est délié, moins l'irrationnel est compact.
Gaston Bachelard ; Le nouvel esprit scientifique (1934)

Qui est enseigné doit enseigner.
Gaston Bachelard ; La formation de l'esprit scientifique (1938)

Dis-moi ce que tu vois et je te dirai ce que c'est.
Gaston Bachelard ; La formation de l'esprit scientifique (1938)

On ne critique pas la technique de ses pères.
Gaston Bachelard ; La formation de l'esprit scientifique (1938)

Une souffrance est toujours reliée à une rédemption, une joie à un effort intellectuel.
Gaston Bachelard ; L'intuition de l'instant (1932)

L'habitude est la volonté de commencer à se répéter soi-même.
Gaston Bachelard ; L'intuition de l'instant (1932)

Pour être heureux, il faut penser au bonheur d'un autre.
Gaston Bachelard ; La psychanalyse du feu (1938)

L'amour n'est qu'un feu à transmettre ; le feu n'est qu'un amour à surprendre.
Gaston Bachelard ; La psychanalyse du feu (1938)