Georg Christoph Lichtenberg

Notre citation favorite :

La citation favorite

Georg Christoph Lichtenberg a dit :
Dans la science de soi, nul n'est passé maître.

Les 50 citations de Lichtenberg :

Qui écoute des excuses, quand il peut entendre des actions ?
Georg Christoph Lichtenberg ; Le miroir de l'âme (1799)

Sois attentif, n'examine rien vainement, sonde et compare ; c'est la loi générale de la philosophie.
Georg Christoph Lichtenberg ; Le miroir de l'âme (1799)

La clarté orne les pensées profondes.
Georg Christoph Lichtenberg ; Aphorismen (1799)

L'homme est doué de talents que n'éveillent jamais que des circonstances fortuites.
Georg Christoph Lichtenberg ; Le miroir de l'âme (1799)

Dans tout homme, il y a un peu de tous les hommes.
Georg Christoph Lichtenberg ; Aphorismen (1799)

Le mariage commence par le chaud et finit par le froid.
Georg Christoph Lichtenberg ; Aphorismen (1799)

On peut difficilement se débarrasser des mauvaises habitudes, ce qu'on peut faire, c'est les cacher.
Georg Christoph Lichtenberg ; Aphorismen (1799)

Il se noie plus de gens dans les verres que dans les rivières.
Georg Christoph Lichtenberg ; Aphorismen (1799)

On peut vivre dans le monde en faisant des prophéties, mais non pas en disant des vérités.
Georg Christoph Lichtenberg ; Aphorismen (1799)

Rien n'est si doux ni si dur que le cœur.
Georg Christoph Lichtenberg ; Aphorismen (1799)

Le premier pas de la sagesse est de tout accuser ; le dernier est de tout concilier.
Georg Christoph Lichtenberg ; Le miroir de l'âme (1799)

Avant de blâmer, cherchez à voir si l'on ne peut d'abord excuser.
Georg Christoph Lichtenberg ; Le miroir de l'âme (1799)

Il y a vraiment bien des hommes qui ne lisent que pour ne point penser.
Georg Christoph Lichtenberg ; Le miroir de l'âme (1799)

Un bonheur perdurable n'est jamais possible que dans la sincérité.
Georg Christoph Lichtenberg ; Le miroir de l'âme (1799)

On trouve dans le monde plus souvent matière à s'instruire qu'à se consoler.
Georg Christoph Lichtenberg ; Le miroir de l'âme (1799)

Mettre la dernière main à son œuvre, c'est la brûler.
Georg Christoph Lichtenberg ; Le miroir de l'âme (1799)

Lire, c'est emprunter ; en tirer profit, c'est rembourser sa dette.
Georg Christoph Lichtenberg ; Le miroir de l'âme (1799)

Rien ne concourt davantage à la paix de l'âme que de n'avoir point d'opinion.
Georg Christoph Lichtenberg ; Le miroir de l'âme (1799)

Une tombe est toujours la plus sûre forteresse contre les assauts du destin.
Georg Christoph Lichtenberg ; Le miroir de l'âme (1799)

On doit obliger les hommes à leur façon, non à la nôtre.
Georg Christoph Lichtenberg ; Le miroir de l'âme (1799)

La sympathie est une méchante aumône.
Georg Christoph Lichtenberg ; Aphorismen (1799)

Tout apprendre, non point pour l'afficher, mais pour s'en servir.
Georg Christoph Lichtenberg ; Aphorismen (1799)

Si nous résistons à nos passions, c'est plus par leur faiblesse que par notre force.
Georg Christoph Lichtenberg ; Aphorismen (1799)

Est-ce que les idées s'améliorent quand elles reposent longtemps ?
Georg Christoph Lichtenberg ; Aphorismen (1799)

Le chien est l'animal le plus vigilant, pourtant il dort toute la journée !
Georg Christoph Lichtenberg ; Aphorismen (1799)

Le génie est l'une des plus méprisables formes de sottise.
Georg Christoph Lichtenberg ; Aphorismen (1799)

La minceur plaît parce qu'elle permet un contact plus étroit des mouvements pendant l'amour.
Georg Christoph Lichtenberg ; Aphorismen (1799)

Le sage cherche la sagesse, le sot l'a trouvée.
Georg Christoph Lichtenberg ; Aphorismen (1799)

Les grands hommes, en apprenant aux faibles a réfléchir, les ont mis sur la route de l'erreur.
Georg Christoph Lichtenberg ; Le miroir de l'âme (1799)

Là où la modération est une erreur, l'indifférence est un crime.
Georg Christoph Lichtenberg ; Le miroir de l'âme (1799)

Cela est aussi évident que (a-x).(a+x) = a2 - x2.
Georg Christoph Lichtenberg ; Le miroir de l'âme (1799)

Si la raison, fille du ciel, devait juger de la beauté, la maladie serait alors la seule laideur.
Georg Christoph Lichtenberg ; Le miroir de l'âme (1799)

Il y a des gens qui croient raisonnable ce qui est fait avec un visage sérieux.
Georg Christoph Lichtenberg ; Le miroir de l'âme (1799)

Qui trop imite affaiblit sa propre imagination.
Georg Christoph Lichtenberg ; Le miroir de l'âme (1799)

Faire l'opposé d'une chose est une forme d'imitation : c'est-à-dire que l'on imite le contraire.
Georg Christoph Lichtenberg ; Le miroir de l'âme (1799)

Qui a le droit d'imiter, imite à contrecœur.
Georg Christoph Lichtenberg ; Le miroir de l'âme (1799)

Avant de blâmer, il faudrait toujours chercher à voir si l'on ne peut d'abord excuser.
Georg Christoph Lichtenberg ; Le miroir de l'âme (1799)

Si l'on veut savoir ce qu'autrui pense de nous à propos d'une chose nous concernant, il suffit alors de songer à ce que nous penserions nous-mêmes d'autrui dans des circonstances semblables. De cette manière, on ne retient personne moralement meilleurs que nous, ni d'ailleurs plus ingénu.
Georg Christoph Lichtenberg ; Le miroir de l'âme (1799)

Maudire, c'est prier le diable.
Georg Christoph Lichtenberg ; Aphorismen (1799)

Qui est amoureux de soi a au moins l'avantage de ne point avoir trop de rivaux.
Georg Christoph Lichtenberg ; Miroir de l'âme (1799)

Il faut adorer les dieux sous lesquels on vit.
Georg Christoph Lichtenberg ; Aphorismen (1799)

Ce qui est nouveau est rarement vrai ; ce qui est vrai est rarement nouveau.
Georg Christoph Lichtenberg ; Aphorismen (1799)

Religion : une affaire du dimanche.
Georg Christoph Lichtenberg ; Le miroir de l'âme (1799)

Efforce-toi de ne pas être de ton temps.
Georg Christoph Lichtenberg ; Le miroir de l'âme (1799)

Qui se casse les dents sur le noyau mange rarement l'amande.
Georg Christoph Lichtenberg ; Aphorismen (1799)

Dans la science de soi, nul n'est passé maître.
Georg Christoph Lichtenberg ; Aphorismen (1799)

Usez des mots comme de l'argent.
Georg Christoph Lichtenberg ; Aphorismen (1799)

L'homme vivrait heureux s'il s'occupait aussi peu des affaires d'autrui que des siennes !
Georg Christoph Lichtenberg ; Le miroir de l'âme (1799)

L'amour non payé de retour, c'est question sans réponse.
Georg Christoph Lichtenberg ; Aphorismen (1799)

L'amour est aveugle, mais le mariage lui rend la vue.
Georg Christoph Lichtenberg ; Aphorismen (1799)