Georges Bernanos (3)

Les citations de Georges Bernanos :

Le désespoir est la charité de l'enfer ; il sait tout, il veut tout, il peut tout.
Georges Bernanos ; Nous autres Français (1939)

Ne flatte pas le peuple qui veut.
Georges Bernanos ; Nous autres Français (1939)

Le goût du suicide est un don, un sixième sens, je ne sais quoi, on naît avec !
Georges Bernanos ; Journal d'un curé de campagne (1936)

Me suicider ? Allons donc ? C'est un passe-temps de grand seigneur, de poète, une élégance hors de ma portée !
Georges Bernanos ; Journal d'un curé de campagne (1936)

Vous n'avez jamais eu la tentation du suicide, vous ? Le fait n'est pas rare, il est même assez normal chez les nerveux de votre espèce.
Georges Bernanos ; Journal d'un curé de campagne (1936)

Nous ne reprochons pas aux maris graves d'être cocus, nous leur reprochons d'être à la fois graves et cocus.
Georges Bernanos ; Nous autres Français (1939)

On peut être bon chrétien moyen, et cocu.
Georges Bernanos ; Nous autres Français (1939)

Le cynisme ne soulage qu'un moment les consciences écœurées par l'hypocrisie.
Georges Bernanos ; Nous autres Français (1939)

Les démocraties ne peuvent plus se passer d'être hypocrites.
Georges Bernanos ; Nous autres Français (1939)

La plus grande imprudence n'est pas d'outrager un peuple dans la défaite, c'est de l'humilier.
Georges Bernanos ; Le chemin de la croix-des-âmes (1948)

Le mépris est un sentiment très scolaire qui tourne vite à l'éloquence.
Georges Bernanos ; Les grands cimetières sous la lune (1938)

Il n'y a qu'un moyen de se faire aimer, c'est d'agir, de s'élancer en avant, de montrer la voie.
Georges Bernanos ; Le chemin de la croix-des-âmes (1948)

Le monde est dévoré par l'ennui.
Georges Bernanos ; Dialogues des Carmélites (1949)

Comprendre, c'est déjà aimer.
Georges Bernanos ; Les grands cimetières sous la lune (1938)

Souffrir l'injustice, c'est la condition de l'homme mortel.
Georges Bernanos ; Journal d'un curé de campagne (1936)

Les imbéciles ne prêtent attention qu'à ce qui leur fait peur.
Georges Bernanos ; Lettre aux Anglais (1942)

Ne soyez pas injuste, ne me faites pas de peine, vous le regretterez tant !
Georges Bernanos ; Dialogues des Carmélites (1949)

Nous sommes toujours injustes dès que nous jugeons qui que ce soit.
Georges Bernanos ; Le combat pour la liberté (1934-1948)

Un monde gagné pour la technique est perdu pour la liberté.
Georges Bernanos ; La France contre les robots (1944)

Les curieux sont toujours dupes de leur curiosité.
Georges Bernanos ; La France contre les robots (1944)

On ne saurait être déçu sans être injuste.
Georges Bernanos ; La France contre les robots (1944)

Dans chaque petite chose, il y a un ange.
Georges Bernanos ; Journal d'un curé de campagne (1936)

Les plus dangereux de nos calculs sont ceux que nous appelons des illusions.
Georges Bernanos ; Dialogues des Carmélites (1949)

Rien ne ressemble plus à un coup d'audace qu'un coup de désespoir.
Georges Bernanos ; Les enfants humiliés (1949)

Les déroutes ne se rachètent que par des victoires, la lâcheté que par un élan d'audace.
Georges Bernanos ; Lettre aux Anglais (1942)