Georges Bernanos (4)

Les citations de Georges Bernanos :

L'audacieux préfère son risque à la vie, et même à la gloire.
Georges Bernanos ; Scandale de la vérité (1939)

Les idées sont comme les jolies filles : elles peuvent aussi mal tourner.
Georges Bernanos ; Le lendemain, c'est vous (1969)

Il n'est qu'un sûr moyen de connaître, c'est d'aimer.
Georges Bernanos ; Le chemin de la croix-des-âmes (1948)

C'est dans le regard, non dans la voix, que se trahit la crainte.
Georges Bernanos ; Dialogues des Carmélites (1949)

Ce que la voix peut cacher, le regard le livre.
Georges Bernanos ; Dialogues des Carmélites (1949)

La prière est la seule révolte qui se tienne debout !
Georges Bernanos ; Les grands cimetières sous la lune (1938)

La prière seule justifie notre existence.
Georges Bernanos ; Dialogues des Carmélites (1949)

Il faut savoir risquer la peur comme on risque la mort, le vrai courage est dans ce risque.
Georges Bernanos ; Dialogues des Carmélites (1949)

D'être sage à vingt ans, hélas ! il y a plus souvent de honte que d'honneur.
Georges Bernanos ; Dialogues des Carmélites (1949)

Les imbéciles sont travaillés par l'idée de rédemption.
Georges Bernanos ; Les grands cimetières sous la lune (1938)

Quand les sages sont au bout de leur sagesse, il convient d'écouter les enfants.
Georges Bernanos ; Dialogues des Carmélites (1949)

La jeunesse est un don de Dieu, et comme tous les dons de Dieu, il est sans repentance.
Georges Bernanos ; Journal d'un curé de campagne, chap. 3 (1936)

Tout le problème de la vie tient à l'aise dans celui du péché.
Georges Bernanos ; Lettre à Frédéric Lefèvre (1926)

Le problème de la vie est le problème de la douleur.
Georges Bernanos ; Lettre à Frédéric Lefèvre (1926)

Qui cherche la vérité de l'homme doit s'emparer de sa douleur.
Georges Bernanos ; La joie, chap. 21 (1928)

Il est plus facile que l'on croit de se haïr ; la grâce est de s'oublier.
Georges Bernanos ; Journal d'un curé de campagne, chap. 3 (1936)

Se connaître est la démangeaison des imbéciles.
Georges Bernanos ; Lettre à Robert Vallery-Radot (1933)

Chacun de nous est tour à tour, de quelque manière, un criminel ou un saint.
Georges Bernanos ; Sous le soleil de Satan, chap. 4 (1926)

Que le péché qui nous dévore laisse à la vie peu de substance !
Georges Bernanos ; Sous le soleil de Satan, chap. 3 (1926)

La colère des imbéciles remplit le monde.
Georges Bernanos ; Les grands cimetières sous la lune (1938)

L'idée de grandeur n'a jamais rassuré la conscience des imbéciles.
Georges Bernanos ; Les grands cimetières sous la lune (1938)

L'imbécile est d'abord d'habitude et de parti pris.
Georges Bernanos ; Les grands cimetières sous la lune (1938)

Béni soit celui qui a préservé du désespoir un cœur d'enfant !
Georges Bernanos ; Journal d'un curé de campagne (1936)

Un seul mensonge fait plus de bruit que cent vérités.
Georges Bernanos ; Chemin de la Croix-des-Âmes (1943-1945)

On ne plaît qu'aux sots qu'on rassure.
Georges Bernanos ; Sous le soleil de Satan (1926)