Georges Brassens

Quelques mots sur l'auteur :

Georges Brassens

Poète, auteur, compositeur et interprète français né le 22 octobre 1921 à Sète dans l'Hérault, Georges Brassens est décédé le 29 octobre 1981 à Saint-Gély-du-Fesc, ville située dans le même département. Il enregistre quatorze albums entre 1952 et 1976, Brassens meurt d'un cancer à l'âge de 60 ans et repose au cimetière de Sète.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 32 citations de Georges Brassens :

Le cœur à vingt ans se pose où l'œil se pose.
Georges Brassens ; Les amours d'antan (1962)

Ceux qui ne pensent pas comme nous sont des cons.
Georges Brassens ; Ceux qui ne pensent pas comme nous (1982)

Les yeux dans les yeux et le cœur joyeux, on oublie la terre et les cieux.
Georges Brassens ; On n'a pas besoin de la lune (1980)

Dieu, s'il existe, il exagère.
Georges Brassens ; Dieu s'il existe (1964)

Dans l'art de faire le trottoir, je le confesse, le difficile est de bien savoir jouer des fesses.
Georges Brassens ; Le mauvais sujet repenti (1964)

On ne se fait pas putain comme on se fait nonne.
Georges Brassens ; Le mauvais sujet repenti (1964)

Sans technique, un don n'est rien qu'une sale manie.
Georges Brassens ; Le mauvais sujet repenti (1964)

Le métier de femme ne nourrit plus son homme.
Georges Brassens ; Concurrence déloyale (1966)

Tout le monde médit de moi, sauf les muets, ça va de soi !
Georges Brassens ; La mauvaise réputation (1952)

Les braves gens n'aiment pas que l'on suive une autre route qu'eux.
Georges Brassens ; La mauvaise réputation (1952)

Le plus cornard des deux n'est point celui qu'on croit.
Georges Brassens ; La traîtresse (1961)

Le temps passe et fauche à l'aveuglette.
Georges Brassens ; P... de toi (1954)

Mourir pour des idées, l'idée est excellente, moi j'ai failli mourir de ne l'avoir pas eue.
Georges Brassens ; Mourir pour des idées (1972)

Mourrons pour des idées, d'accord, mais de mort lente.
Georges Brassens ; Mourir pour des idées (1972)

Toujours je regretterai, maman, papa, de vous avoir fait pleurer au temps où nos cœurs ne se comprenaient pas.
Georges Brassens ; Maman, papa (1957)

Comporte-toi comme te le dit ton cœur.
Georges Brassens ; Chansonnette à celle qui reste pucelle (posthume, 1996)

Y a pas plus de honte à se refuser, ni plus de mérite qu'à se faire baiser.
Georges Brassens ; Chansonnette à celle qui reste pucelle (posthume, 1996)

La musique qui marche au pas, cela ne m'intéresse pas.
Georges Brassens ; La mauvaise réputation (1952)

Tu es l'ami du meilleur de moi-même.
Georges Brassens ; Lettres à Toussenot (1946-1950)

On ne t'estime que parce que tu es intelligent. Moralité : si tu étais idiot, personne ne t'aimerait.
Georges Brassens ; Lettres à Toussenot (1946-1950)

La virtuosité, c'est une affaire de balourds !
Georges Brassens ; Corne d'Aurochs (1955)

Il n'y a que les imbéciles qui sachent bien faire l'amour.
Georges Brassens ; Corne d'Aurochs (1955)

À vingt ans l'avenir efface le passé quand l'espoir luit.
Georges Brassens ; À Paris dans chaque faubourg (1933)

Ne jetez pas la pierre à la femme adultère, je suis derrière.
Georges Brassens ; À l'ombre des maris (1972)

Le pluriel ne vaut rien à l'homme, et sitôt qu'on est plus de quatre, on est une bande de cons.
Georges Brassens ; Le pluriel (1966)

La liste des auteurs populaires :