Georges Victor Marcel Moinaux, dit Georges Courteline

Quelques mots sur l'auteur :

Georges Courteline

Romancier et dramaturge français né le 25 juin 1858 à Tours dans l'Indre-et-Loire, Georges Courteline est mort à l'âge de 71 ans le 25 juin 1929 à Paris. Il est élu à l'Académie Goncourt en 1926, et repose au cimetière du Père-Lachaise situé dans le 20e arrondissement de la ville de Paris.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 64 citations de Georges Courteline :

Qui pardonne aux gens ne doit pas être tout le temps à le leur corner aux oreilles.
Georges Courteline ; La paix chez soi (1903)

Contre la force, il n'y a pas de résistance.
Georges Courteline ; Un client sérieux (1896)

Ne pas abuser de sa force pour en éblouir les faibles est le propre de tout esprit élevé et noble.
Georges Courteline ; Ah ! Jeunesse ! (1894)

Moins le poste que vous occupez sera élevé, plus votre absence sera remarquée.
Georges Courteline ; La philosophie de Courteline (1917)

La femme ne voit jamais ce que l'on fait pour elle, elle ne voit que ce qu'on ne fait pas.
Georges Courteline ; La paix chez soi (1903)

On peut se quitter faute de pouvoir s'entendre, et conserver de l'estime l’un pour l'autre.
Georges Courteline ; La paix chez soi (1903)

Il est nécessaire que la femme sente le maître dans le mari.
Georges Courteline ; Virginie et Paul (1922)

L'amour simplifie tout, et la dureté des jours s'efface au souvenir de la douceur des nuits.
Georges Courteline ; Virginie et Paul (1922)

L'homme, être foncièrement libertin, pousse à l'excès le goût du changement et apporte dans la pratique de l'amour une brutalité dont s'effarouche la femme, créature d'essence délicate, ô combien !
Georges Courteline ; Virginie et Paul (1922)

Quoi qu'on fasse, on est toujours le fantoche de quelqu'un, c'est un malheur dont on ne meurt pas.
Georges Courteline ; La philosophie de Courteline (1917)

Pauvre idiot, tout en vous, tout respire et trahit la démence !
Georges Courteline ; Le commissaire est bon enfant (1900)

Il n'est nulle honte à être un « vieux cochon », mais beaucoup de ridicule à être un vieil imbécile.
Georges Courteline ; La philosophie de Courteline (1917)

Le dédain de l'argent est fréquent surtout chez ceux qui n'en ont pas.
Georges Courteline ; La philosophie de Courteline (1917)

Les vieilles amitiés s'improvisent.
Georges Courteline ; La philosophie de Courteline (1917)

Tromper, toute la femme est là.
Georges Courteline ; Bourbouroche (1893)

Qui dit « Vieillesse » dit « Tout Perte ».
Georges Courteline ; La philosophie de Courteline (1917)

Mieux que n'importe quel médecin au monde, la nature sait ce qui nous convient.
Georges Courteline ; La philosophie de Courteline (1917)

Chaque âge a ses plaisirs ; mais la jeunesse garde tout pour elle.
Georges Courteline ; La philosophie de Courteline (1917)

Nul n'est obligé d'obliger.
Georges Courteline ; La philosophie de Courteline (1917)

La vraie pudeur est de cacher ce qui n'est pas beau à faire voir.
Georges Courteline ; La philosophie de Courteline (1917)

Oh ! le mari, le précieux mari ! personnage indispensable à la solidité des liaisons adultères !
Georges Courteline ; La philosophie de Courteline (1917)

Le cœur de la femme est fait d'étrange sorte, que l'homme, sur elle, en loyauté l'emporte !
Georges Courteline ; La conversion d'Alceste (1902)

La vie est si dure qu'il faut être indulgent aux gens de procédure.
Georges Courteline ; La conversion d'Alceste (1902)

Méfie-toi des conseils, mais suis les bons exemples.
Georges Courteline ; La philosophie de Courteline (1917)

Une liaison vaut mieux que bien des ménages.
Georges Courteline ; La philosophie de Courteline (1917)