Gustave Flaubert (3)

Les citations célèbres de Gustave Flaubert :

Il y a dans l'ardeur de l'étude des joies idéales faites pour les nobles âmes.
Gustave Flaubert ; Lettre à Mlle Leroyer de Chantepie, le 18 mai 1857.

Il faut, si l'on veut vivre, renoncer à avoir une idée nette de quoi que ce soit.
Gustave Flaubert ; Lettre à Mlle Leroyer de Chantepie, le 18 mai 1857.

L'humanité est ainsi, il ne s'agit pas de la changer, mais de la connaître.
Gustave Flaubert ; Lettre à Mlle Leroyer de Chantepie, le 18 mai 1857.

Libre-échange - Cause des souffrances du commerce.
Gustave Flaubert ; Dictionnaire des idées reçues (1913)

Concupiscence - Mot de curé pour exprimer les désirs charnels.
Gustave Flaubert ; Dictionnaire des idées reçues (1913)

À mesure que nous vivrons ensemble, ce sera comme une étreinte chaque jour plus complète.
Gustave Flaubert ; Madame Bovary (1857)

Exercice - Préserve de toutes les maladies : toujours conseiller d’en faire.
Gustave Flaubert ; Dictionnaire des idées reçues (1913)

Égoïsme - Se plaindre de celui des autres et ne pas s'apercevoir du sien.
Gustave Flaubert ; Dictionnaire des idées reçues (1913)

Le seul moyen de guérir, c'est de se considérer comme guéri.
Gustave Flaubert ; Lettres choisies (1859)

Qu'est-ce que c'est qu'un siècle ? Une minute dans la nuit.
Gustave Flaubert ; Ecrits de jeunesse, Agonies (1964)

Rien de plus sot que la prétention du corps à la vie éternelle.
Gustave Flaubert ; Hérodias (1877)

Incapacité - Plus on est incapable, plus on doit être ambitieux.
Gustave Flaubert ; Dictionnaire des idées reçues (1913)

Pauvre petite femme ! ça baille après l'amour comme une carpe après l'eau sur une table de cuisine.
Gustave Flaubert ; Madame Bovary (1857)

Qui ne dit pas de mal des femmes ne les aime point.
Gustave Flaubert ; Souvenirs, notes et pensées intimes (1838-1841)

La manière la plus profonde de sentir quelque chose est d'en souffrir.
Gustave Flaubert ; Souvenirs, notes et pensées intimes (1838-1841)

Ah ! la faim ! ce mot-là, ou plutôt cette chose-là, a fait les révolutions ; elle en fera bien d'autres !
Gustave Flaubert ; Ecrits de jeunesse, Agonies (1964)

On prend plaisir à être chagrin et, quand le chagrin est passé, comme on y a usé des forces précieuses, on en reste abruti.
Gustave Flaubert ; Lettre à Guy de Maupassant, le 15 août 1878.

Le comble de l'orgueil, c'est de se mépriser soi-même.
Gustave Flaubert ; Notes et pensées intimes (1838-1841)

Le génie, c'est Dieu qui le donne, mais le talent nous regarde.
Gustave Flaubert ; Lettre à Louise Colet (1853)

Quand on compte sur peu, on est toujours étonné de ce qu'on trouve.
Gustave Flaubert ; Lettre à Louise Colet, le 11 juin 1847.

Le rôle de confident, s'il est honorable, n'est pas toujours amusant, ni le calomnié du reste.
Gustave Flaubert ; Lettre à Louise Colet, le 30 avril 1847.

On n'a que faire journellement des grandes vertus ni des beaux dévouements, le caractère est tout.
Gustave Flaubert ; Lettre à Louise Colet, le 20 mars 1847.

Le plus sûr, quand on craint le feu, c'est de s'en tenir à distance.
Gustave Flaubert ; Lettre à Louise Colet (1847)

Rien n'est sérieux en ce bas monde que le rire.
Gustave Flaubert ; Lettre à Louise Colet (1853)

Le bonheur n'est pas de chercher le bonheur, mais d'éviter l'ennui.
Gustave Flaubert ; Lettre à Louise Colet (1846)