Gustave Thibon (2)

Les citations célèbres de Gustave Thibon :

Avec quelle légèreté parle-t-on des choses divines ! Avec quelle lourdeur aussi ! Une légèreté sans ailes, une lourdeur sans densité.
Gustave Thibon ; Aux ailes de la lettre (1932-1982)

Peut-être vaut-il mieux vivre divinement les choses d'ici-bas que vivre trop humainement les choses divines.
Gustave Thibon ; Aux ailes de la lettre (1932-1982)

L'ennui, c'est le quotidien réduit à lui-même.
Gustave Thibon ; Vous serez comme des dieux (1959)

L'amour sans éternité s'appelle angoisse : l'éternité sans amour s'appelle enfer.
Gustave Thibon ; L'ignorance étoilée (1974)

Celui qui est étoile pour les hommes est peut-être enfer pour lui-même. Il donne la lumière, et garde l'incendie.
Gustave Thibon ; Aux ailes de la lettre (1932-1982)

L'amour est pur lorsque, en lui, la soif du bonheur s'efface devant la passion de l'unité. Tant que deux êtres ne sont liés l'un à l'autre que par le désir d'être heureux, ils ne s'aiment pas, ils sont séparés. Aimer ne consiste pas à mettre en commun deux joies, mais deux vies.
Gustave Thibon ; Ce que Dieu a uni (1945)

Il ne faut jamais oublier que ce n'est pas le nombre et la longueur de ses branches, mais la profondeur et la santé de ses racines qui font la vigueur d'un arbre.
Gustave Thibon ; L'équilibre et l'harmonie (1976)

L'ami vrai, c'est celui qui sait regarder sans envie notre bonheur.
Gustave Thibon ; L'échelle de Jacob (1942)

L'enfer est le réceptacle des promesses tenues à demi.
Gustave Thibon ; L'échelle de Jacob (1942)

Il faut partir de l'absolu dans la pensée pour réaliser le relatif dans l'action.
Gustave Thibon ; L'échelle de Jacob (1942)

J'aime mieux rêver mon âme que vivre ma vie.
Gustave Thibon ; Vous serez comme des dieux (1959)

Il est deux sortes d'êtres qui sont incurablement privés de noblesse ; ceux qui ont besoin d'être heureux pour être bons et ceux qui ont besoin d'être malheureux pour songer à Dieu. La douleur de l'être bas s'appelle vengeance, sa joie orgueil et oubli. L'homme noble est celui que la souffrance rend tendre et que le bonheur fait prier.
Gustave Thibon ; L'échelle de Jacob (1942)

N'oublie jamais que l'homme est sorti du néant et n'oublie jamais non plus que c'est Dieu qui l'en a tiré. La première de ces vérités te sauvera de l'utopie, la seconde du désespoir.
Gustave Thibon ; L'échelle de Jacob (1942)

La futilité consiste, non à s'occuper des petites choses, mais à réduire son âme à la mesure de ces petites choses. Et le contraire de la futilité consiste à mettre l'infini qui est en nous dans le soin des petites choses qui sont hors de nous : un rayon d'éternité sur les choses du temps.
Gustave Thibon ; Aux ailes de la lettre (1932-1982)

Maturité de la solitude : même ceux qui croient nous comprendre nous comprennent de travers – on n'est attaqué ou loué que par quiproquo.
Gustave Thibon ; Aux ailes de la lettre (1932-1982)

Parenté entre la débauche et l'ascétisme : l'esprit, dans les deux cas, s'épuise en performances charnelles.
Gustave Thibon ; L'ignorance étoilée (1974)

Le mensonge est un hommage à la vérité comme l'hypocrisie est un hommage à la vertu.
Gustave Thibon ; L'ignorance étoilée (1974)

La rancune est une fidélité empoisonnée où l'offensé noue des liens indissolubles avec l'offenseur.
Gustave Thibon ; L'ignorance étoilée (1974)

L'unique voeu qui surnage en moi est que ma mort ne ressemble pas à ma vie.
Gustave Thibon ; L'ignorance étoilée (1974)

La société devient enfer dès qu'on veut en faire un paradis.
Gustave Thibon ; L'échelle de Jacob (1942)

Une victoire n'est parfaite que si elle transforme le vaincu en allié.
Gustave Thibon ; Vous serez comme des dieux (1959)

J'aime toute chose en toi, et je t'aime en toute chose.
Gustave Thibon ; L'échelle de Jacob (1942)

L'ami vrai, ce n'est pas celui qui sait se pencher avec pitié sur notre souffrance, c'est celui qui sait regarder sans envie notre bonheur.
Gustave Thibon ; L'échelle de Jacob (1942)

L'âme, à la différence du corps, se nourrit de sa faim.
Gustave Thibon ; L'ignorance étoilée (1974)

Le mystère n'est pas un mur où l'intelligence se brise, c'est un roseau où l'intelligence se perd.
Gustave Thibon ; Le destin de l'homme (1941)

La liste des auteurs populaires :