Guy Bedos

Quelques mots sur l'auteur :

Guy Bedos

Acteur, artiste de music-hall et humoriste français né le 15 juin 1934 à Alger.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 38 citations de Guy Bedos :

Dans vos dîners de filles, vous n'avez pas de mots assez durs pour les hommes qui baisent comme des lapins ; mais que dire des femmes qui baisent comme des dindes ?
Guy Bedos ; Le jour et l'heure, page 115 (2008)

L'avantage du pessimisme, c'est qu'on ne peut avoir que de bonnes surprises.
Guy Bedos ; Le jour et l'heure (2008)

Lorsque la franchise sert de tremplin à la bêtise, on se surprend à regretter l'hypocrisie.
Guy Bedos ; Journal d'un mégalo (1999)

Vouloir définir l'humour, c'est prendre le risque d'en manquer.
Guy Bedos ; Pointes, piques et répliques (1998)

Si tu ne t'intéresses pas à la politique, la politique s'intéresse à toi.
Guy Bedos ; Le jour et l'heure (2008)

On s'offusque de la baisse du pouvoir d'achat, de l'augmentation des produits de première nécessite, de la cherté de l'essence, du gaz et de l'électricité, mais, dites, attention, le shit, c'est pas donné non plus !
Guy Bedos ; Le jour et l'heure, page 89 (2008)

Ne confier, règle d'or, ses soucis, ses appréhensions, ses malheurs, qu'à ceux dont on est certain qu'ils nous aiment et qu'ils seront discrets.
Guy Bedos ; Le jour et l'heure, page 77 (2008)

Vouloir définir l'humour c'est prendre le risque d'en manquer.
Guy Bedos ; Journal Les échos (1987)

L'homme est un roseau pensant inconsolable et gai.
Guy Bedos ; Inconsolable et gai (1995)

Lorsque la franchise sert de tremplin à la bêtise, on se surprend à regretter l'hypocrisie.
Guy Bedos ; Journal d'un mégalo (1999)

L'enfer c'est les autres, le paradis aussi.
Guy Bedos ; La dépêche du Dimanche (1996)

La célébrité n'est pas facile à assumer, je ne vois rien de pire, si peut-être, l'anonymat.
Guy Bedos ; Merci pour tout (1996)

Dieu soit loué, et s'il est à vendre, achète, c'est une valeur en hausse !
Guy Bedos ; Petites drôleries et autres méchancetés sans importance (1989)

La réduction du temps de travail : pour les chômeurs, c'est déjà fait.
Guy Bedos ; La revue de presse (1997)

Mon cauchemar, cette nuit : Je suis mort dans mon cercueil, transporter par un corbillard à l'ancienne, tiré par des chevaux.
Guy Bedos ; Le jour et l'heure, page 87 (2008)

Saddam Hussein - Belle idée de l'avoir pendu en gros plan, un grand pas vers la paix !
Guy Bedos ; Le jour et l'heure, page 19 (2008)

Mariage - Quand je lui ai demandé sa main, je ne savais pas que j'aurais autant besoin de la mienne !
Guy Bedos ; Le jour et l'heure, page 17 (2008)

Aujourd'hui, j'ai décidé de me tuer. Quand ? Je ne sais pas. Je choisirai le jour et l'heure.
Guy Bedos ; Le jour et l'heure, page 7 (2008)

Ma fin justifie les moyens.
Guy Bedos ; Le jour et l'heure, page 132 (2008)

Cyanure - Pour y accéder, j'irais même jusqu'à renoncer au remboursement par la sécurité sociale !
Guy Bedos ; Le jour et l'heure, page 122 (2008)

Vieux fou que je suis. Si vous glissiez une quelconque mixture dans mon verre pour en finir une bonne fois, vous auriez droit aux circonstances atténuantes.
Guy Bedos ; Le jour et l'heure, page 120 (2008)

Parmi les profs, certains sont licenciés, d'autres agrégés, mais il y en a qui devraient être renvoyés !
Guy Bedos ; Inconsolable et gai (1995)

L'applaudissement, c'est une convention.
Guy Bedos ; Inconsolable et gai (1995)

On s'attendrit volontiers sur les mal-baisées, mais il y a beaucoup de mal-baisantes !
Guy Bedos ; Le jour et l'heure, page 115 (2008)

Un noir président, ça change quoi ? Rien, s'il est nul. Idem pour une femme.
Guy Bedos ; Le jour et l'heure, page 106 (2008)