Henri Boucher

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Henri Boucher

Écrivain et philosophe français né le 18 mars 1830 à Neuilly-sur-Seine en région Île-de-France, Henri Boucher est décédé le 13 février 1901 à l'âge de 70 ans boulevard de La Tour-Maubourg dans le 7e arrondissement de Paris.

Les 48 citations de Henri Boucher :

Victor Hugo, ce n'est pas seulement le philosophe, c'est le peintre le plus enthousiaste et le plus émouvant de la nature, c'est l'homme des forêts, du soir, du foyer domestique, c'est le cœur sympathique à tous les élans, à toutes les saines affections, aussi est-il une des plus remarquables figures de l'humanité tout entière.
Henri Boucher ; Les pensées, maximes et réflexions (1866)

Tout, dans ce monde, est une question de temps.
Henri Boucher ; Les pensées, maximes et réflexions (1866)

On a reconnu que les ferrures du vaisseau pouvaient faire dévier la boussole. C'est ainsi que des attachements, des entraînements immédiats détournent notre âme de ce qui devrait être son pôle, son idée fixe : le ciel.
Henri Boucher ; Les pensées, maximes et réflexions (1866)

L'écueil de celui qui veut être infaillible, c'est la banalité.
Henri Boucher ; Les pensées, maximes et réflexions (1866)

Dans une âme élevée, tout sentiment a des racines philosophiques ou religieuses. Aussi, quand il s'éteint ou quand il est seulement déçu, les ravages s'étendent au loin.
Henri Boucher ; Les pensées, maximes et réflexions (1866)

La timidité prend parfois les apparences de l'orgueil.
Henri Boucher ; Les pensées, maximes et réflexions (1866)

Amour et amitié : Chaleur et lumière.
Henri Boucher ; Les pensées, maximes et réflexions (1866)

La mobilité de caractère est ce que nous devons le plus craindre chez les autres.
Henri Boucher ; Les pensées, maximes et réflexions (1866)

On doit entendre par le mot âme l'ensemble plus ou moins harmonique des facultés morales et intellectuelles.
Henri Boucher ; Les pensées, maximes et réflexions (1866)

L'âme qui s'abandonne à l'approfondissement de la nature ne connaît bientôt plus que deux états : l'épouvante et l'extase.
Henri Boucher ; Les pensées, maximes et réflexions (1866)

Il en est des sombres découragements comme de ces voûtes qui traversent aujourd'hui les montagnes. C'est au milieu des plus épaisses ténèbres que l'on commence à revoir le jour.
Henri Boucher ; Les pensées, maximes et réflexions (1866)

Certaines douleurs sont comme des portes hautes ; il n'y a que les grands fronts qui s'y meurtrissent.
Henri Boucher ; Les pensées, maximes et réflexions (1866)

Le plus grand bien que l'homme puisse faire à l'homme, c'est de sonder doucement les blessures de son amour-propre et de son cœur.
Henri Boucher ; Les pensées, maximes et réflexions (1866)

On a bien raison de dire que les auteurs de génie manquent de tact et de discernement, car ils supposent toujours un peu de génie à leur public.
Henri Boucher ; Les pensées, maximes et réflexions (1866)

La confiance, c'est la bravoure de l'âme.
Henri Boucher ; Les pensées, maximes et réflexions (1866)

Plus un homme a de vertus, moins on lui passe de faiblesses. Plus un écrivain a de beautés, moins on lui passe de défauts.
Henri Boucher ; Les pensées, maximes et réflexions (1866)

Si violentes qu'elles soient, les passions contraires s'équilibrent dans une grande âme comme les mondes emportés s'équilibrent dans l'univers.
Henri Boucher ; Les pensées, maximes et réflexions (1866)

Le dictionnaire est un lien d'iniquité, une sorte de bagne où chaque vertu est attachée avec le vice qui lui est contraire sous la même casaque et sous le même nom.
Henri Boucher ; Les pensées, maximes et réflexions (1866)

La langue a été si profondément troublée par les équivoques de l'incrédulité et de la mauvaise foi qu'elle ne fournit plus aucun terme pour désigner, dans l'ordre moral, intellectuel et politique, l'orgueil légitime, l'imagination vraie et la liberté sans licence.
Henri Boucher ; Les pensées, maximes et réflexions (1866)

Que celui qui désire tout abaisser commence par s'abaisser lui-même.
Henri Boucher ; Les pensées, maximes et réflexions (1866)

Il faut se défier de toute vertu qui tend à nous fermer la bouche ou à nous retenir la main.
Henri Boucher ; Les pensées, maximes et réflexions (1866)

Les hautes natures, alors qu'elles paraissent briguer nos applaudissements, ne songent qu'à nous offrir un idéal. Elles ne demandent rien, elles donnent.
Henri Boucher ; Les pensées, maximes et réflexions (1866)

On juge mieux d'un homme par ses admirations que par ses antipathies.
Henri Boucher ; Les pensées, maximes et réflexions (1866)

La colère des grandes âmes contre le criminel triomphant est sans bornes comme leur compassion pour le criminel vaincu.
Henri Boucher ; Les pensées, maximes et réflexions (1866)

La dureté du destin encourage celle des hommes.
Henri Boucher ; Les pensées, maximes et réflexions (1866)