Henri de Régnier (2)

Les citations célèbres de Henri de Régnier :

L'homme aime à voir nu ce qu'il aime.
Henri de Régnier ; L'égoïste est celui qui ne pense pas à moi (2015)

Un ami qu'on n'aime plus est plus que quelqu'un que l'on n'aime pas.
Henri de Régnier ; L'égoïste est celui qui ne pense pas à moi (2015)

Il vous a beaucoup aimée ? — Oui. Et qu'a-t-il fait pour vous le prouver ? — Rien. C'est peu ! — Mais non, c'est le mieux qui se puisse attendre d'un homme !
Henri de Régnier ; Lui, ou les femmes et l'amour (1928)

Les femmes tiennent moins à leur vertu qu'à la réputation qu'elles en ont, et il leur importerait assez peu d'être vertueuses si elles étaient assurées d'être crues telles.
Henri de Régnier ; Lui, ou les femmes et l'amour (1928)

Que les femmes soient plus faciles, les hommes qui les ont seront plus discrets, car les ayant eues plus facilement, ils se vanteront moins facilement de les avoir.
Henri de Régnier ; Lui, ou les femmes et l'amour (1928)

Aux yeux des femmes, le plus grand tort des hommes est qu'ils soient des hommes ; aux yeux des hommes, le seul mérite des femmes est souvent qu'elles soient des femmes.
Henri de Régnier ; Lui, ou les femmes et l'amour (1928)

Les femmes pensent de l'amour ce que leurs amants leur en font penser.
Henri de Régnier ; Lui, ou les femmes et l'amour (1928)

Il y a des méchancetés que, seule, une femme peut inventer, et il y a des mufleries dont, seul, un homme est capable.
Henri de Régnier ; Lui, ou les femmes et l'amour (1928)

L'amour a besoin de ses aises, tout ce qui l'entrave, l'interrompt.
Henri de Régnier ; L'amphisbène (1912)

Les hommes sont vains de ce qu'ils sont ; les femmes sont vaines de ce qu'elles ne sont pas.
Henri de Régnier ; Lui, ou les femmes et l'amour (1928)

Les femmes choisissent mieux leurs amis que leurs amants : Elles demandent à l'amitié une constance et une sécurité qu'elles savent bien qu'elles ne trouveront pas dans l'amour.
Henri de Régnier ; Lui, ou les femmes et l'amour (1928)

Quand elles disent : « Si vous m'aimiez vraiment !», c'est qu'elles sont déjà sûres que nous les aimons ; Quand elles disent : « Vous ne m'aimez pas !», c'est qu'elles sont encore plus sûres d'être aimées.
Henri de Régnier ; Lui, ou les femmes et l'amour (1928)

La vantardise sexuelle est un travers plus masculin que féminin : La femme est discrète sur son plaisir ; l'homme intarissable sur ses exploits.
Henri de Régnier ; Lui, ou les femmes et l'amour (1928)

On se pardonne tout, en amour, tant qu'on s'aime.
Henri de Régnier ; Lui, ou les femmes et l'amour (1928)

Quand on aime, il ne faut pas chercher trop les raisons pour quoi l'on aime, on risquerait de ne pas les trouver égales à celles que l'on aurait de ne pas aimer.
Henri de Régnier ; Lui, ou les femmes et l'amour (1928)

Les femmes nous reprochent à peu près exactement ce que nous leur reprochons : Tout !
Henri de Régnier ; Lui, ou les femmes et l'amour (1928)

Les femmes sont propres à tout.
Henri de Régnier ; Lui, ou les femmes et l'amour (1928)

On aime souvent dans une femme le souvenir d'un amour qu'elle n'inspire pas.
Henri de Régnier ; Lui, ou les femmes et l'amour (1928)

Plus on croit connaître les femmes, mieux on est prêt à être leur dupe, car elles ont chacune une manière différente d'être femme et c'est ordinairement la femme qu'elle n'est pas que nous voyons en elle.
Henri de Régnier ; Lui, ou les femmes et l'amour (1928)

Ce qui fait principalement le malheur des femmes, c'est qu'elles ont le goût du bonheur dans l'amour, et que nous n'avons pas les moyens de le leur donner.
Henri de Régnier ; Lui, ou les femmes et l'amour (1928)

Entre femmes, pas de quartier !
Henri de Régnier ; Lui, ou les femmes et l'amour (1928)

Il y a chez les femmes on ne sait quoi d'intolérable, qui fait que nous ne pouvons pas nous passer d'elles.
Henri de Régnier ; Lui, ou les femmes et l'amour (1928)

Les femmes aiment qu'on leur parle le langage de l'amour, même si ce n'est qu'avec la voix du désir.
Henri de Régnier ; Lui, ou les femmes et l'amour (1928)

Quand on dit à une femme qu'on l'a beaucoup aimée, c'est lui dire qu'on ne l'aime plus assez pour l'aimer encore.
Henri de Régnier ; Lui, ou les femmes et l'amour (1928)

En sentiment, les femmes font volontiers chambre à part.
Henri de Régnier ; Lui, ou les femmes et l'amour (1928)