Hrotsvita de Gandersheim

Quelques mots sur l'auteur :

Hrotsvita de Gandersheim

Poétesse, écrivaine et chanoinesse allemande d'expression latine née vers 935, Hrotsvita de Gandersheim serait décédée vers 1002 à Bad Gandersheim, ville allemande située en Basse-Saxe dans l'arrondissement de Northeim.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 25 citations de Hrotsvita de Gandersheim :

Il faut savoir mépriser les biens présents si l'on veut jouir de ceux qui n'ont pas de fin.
Hrotsvita de Gandersheim ; Sapientia (Xe s. ap. J.-C.)

Dieu a, de toute éternité, préféré la miséricorde aux châtiments.
Hrotsvita de Gandersheim ; Paphnutius (Xe s. ap. J.-C.)

La vraie charité est toujours accompagnée d'une pieuse compassion.
Hrotsvita de Gandersheim ; Paphnutius (Xe s. ap. J.-C.)

Il n'est pas difficile au divin Créateur de changer toutes choses à son gré.
Hrotsvita de Gandersheim ; Paphnutius (Xe s. ap. J.-C.)

Il n'est point de péché si grave, point de crime si énorme, que ne puissent expier les larmes du repentir.
Hrotsvita de Gandersheim ; Paphnutius (Xe s. ap. J.-C.)

Trop souvent on ne trouve qu'un chagrin au fond de la curiosité satisfaite.
Hrotsvita de Gandersheim ; Paphnutius (Xe s. ap. J.-C.)

Dieu ressent peut-être moins de joie de la persévérance du Juste que du repentir de l'Impie.
Hrotsvita de Gandersheim ; Abraham (Xe s. ap. J.-C.)

Ce qu'on fait avec dévotion se fait aisément.
Hrotsvita de Gandersheim ; Abraham (Xe s. ap. J.-C.)

Celui qui désespère de la miséricorde de Dieu envers les pécheurs, commet un péché irrémissible ; comme l'étincelle qui jaillit du caillou ne peut embraser la mer, l'amertume de nos péchés ne saurait altérer la douceur de la clémence divine.
Hrotsvita de Gandersheim ; Abraham (Xe s. ap. J.-C.)

La grâce divine abonde où ont le plus abondé l'abomination et les désordres.
Hrotsvita de Gandersheim ; Abraham (Xe s. ap. J.-C.)

Pécher est le propre de l'humanité ; ce qui est du démon, c'est de persévérer dans ses fautes.
Hrotsvita de Gandersheim ; Abraham (Xe s. ap. J.-C.)

Celui qui connaît les replis du cœur sait aussi l'intention qui dirige chacune de nos actions.
Hrotsvita de Gandersheim ; Abraham (Xe s. ap. J.-C.)

Le mépris des biens temporels convient à un esprit tourné vers le ciel.
Hrotsvita de Gandersheim ; Abraham (Xe s. ap. J.-C.)

Une prière fervente est plus efficace que toute la présomption humaine.
Hrotsvita de Gandersheim ; Gallicanus (Xe s. ap. J.-C.)

Le vœu qu'on fait pendant la tourmente, il faut l'accomplir lorsque le calme est revenu.
Hrotsvita de Gandersheim ; Gallicanus (Xe s. ap. J.-C.)

Celui qui accueille bien nos amis devient notre ami lui-même.
Hrotsvita de Gandersheim ; Gallicanus (Xe s. ap. J.-C.)

Le Seigneur seul qui est aux cieux doit être servi par nous avec un dévouement d'esclave.
Hrotsvita de Gandersheim ; Gallicanus (Xe s. ap. J.-C.)

Il ne peut y avoir de place pour la tristesse dans un cœur qui se fie en la bonté divine.
Hrotsvita de Gandersheim ; Gallicanus (Xe s. ap. J.-C.)

On affronte plus aisément la difficulté d'une entreprise, quelque grande qu'elle soit, quand on est soutenu par l'espoir d'une récompense assurée.
Hrotsvita de Gandersheim ; Gallicanus (Xe s. ap. J.-C.)

La volupté est suivie du châtiment, mais la nécessité donne la couronne céleste. On n'est coupable que des fautes auxquelles l'âme a consenti.
Hrotsvita de Gandersheim ; Dulcitius (Xe s. ap. J.-C.)

Dieu dispose tout comme il convient, et distribue à chacun, selon qu'il l'en reconnaît digne, les récompenses ou le supplice.
Hrotsvita de Gandersheim ; Callimacus (Xe s. ap. J.-C.)

Rien n'est plus effroyable que l'envieux ; nul n'est plus coupable que le superbe.
Hrotsvita de Gandersheim ; Callimacus (Xe s. ap. J.-C.)

La loi de notre religion nous enseigne qu'un homme doit remettre ses offenses à un autre homme, s'il souhaite que Dieu lui remette les siennes.
Hrotsvita de Gandersheim ; Callimacus (Xe s. ap. J.-C.)

Nous n'avons pas pour les jugements de Dieu assez d'admiration ; nous voyons les événements, mais la science nous manque pour en discerner les causes.
Hrotsvita de Gandersheim ; Callimacus (Xe s. ap. J.-C.)

Feindre, c'est tromper ; celui qui flatte vend la vérité.
Hrotsvita de Gandersheim ; Callimacus (Xe s. ap. J.-C.)

La liste des auteurs populaires :