Jacques Audiberti

Quelques mots sur l'auteur :

Jacques Audiberti

Écrivain, essayiste, poète et dramaturge français né le 25 mars 1899 à Antibes dans les Alpes-Maritimes, Jacques Audiberti est décédé le 10 juillet 1965 à Paris à l'âge de 66 ans. Il fut inhumé au cimetière parisien de Pantin situé dans le département de Seine-Saint-Denis.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 24 citations de Jacques Audiberti :

Le temps... ce temps terrible qui fait mine de s'arrêter dès qu'on le regarde dans les yeux et qui repart de plus belle aussitôt qu'on l'oublie. Ce chef-d'œuvre de l'ingéniosité créative de Dieu.
Jacques Audiberti ; L'opéra du monde (1947)

La terre est une grande famille, nos voisins sont nos proches parents.
Jacques Audiberti ; Carnage (1942)

Un baiser apaise la faim, la soif : On y dort, on y habite, on y oublie.
Jacques Audiberti ; La poupée (1956)

Les plaisanteries les plus longues ne sont pas les meilleures.
Jacques Audiberti ; Septième (1939)

Les larmes de la femme moisissent le cœur de l'homme.
Jacques Audiberti ; Le mal court (1948)

L'homme et la femme ne se rencontrent qu'une fois.
Jacques Audiberti ; Le mal court (1948)

Seuls ceux qui osent s'accordent le droit de réussir.
Jacques Audiberti ; Théâtre, Tome II (1952)

Les belles promesses des politiciens possèdent l'étrange faculté de se convertir en déceptions.
Jacques Audiberti ; La poupée (1956)

Le temps, loin d'enrichir l'être, accumule les déceptions et les échecs.
Jacques Audiberti ; Toujours (1943)

Avec le mariage marche l'adultère.
Jacques Audiberti ; Théâtre, Tome II (1952)

La tromperie ne pousse jamais dans le jardin de l'amitié.
Jacques Audiberti ; Le cavalier seul (1955)

Le mariage est un sacrement que les intéressés s'administrent l'un à l'autre.
Jacques Audiberti ; Les jardins et les fleuves (1954)

On n'attrape pas des mouches avec du vinaigre.
Jacques Audiberti ; L'opéra du monde (1947)

Prédire est trop facile à qui connaît la suite.
Jacques Audiberti ; Abraxas (1938)

Il faudra bien, un jour ou l'autre, mourir.
Jacques Audiberti ; La Nâ (1944)

Le passé n'est jamais tout à fait le passé.
Jacques Audiberti ; Cent jours (1950)

Les femmes pardonnent mais n'oublient jamais, les hommes oublient mais ne pardonnent pas.
Jacques Audiberti ; L'opéra du monde (1947)

Les médecins ne sont pas des plombiers.
Jacques Audiberti ; Les médecins ne sont pas des plombiers (1948)

La vie est un songe et l'univers un théâtre, l'illusion règne en tous lieux.
Jacques Audiberti ; La fin du monde (1943)

Si les cœurs étaient clairs, le monde serait clair.
Jacques Audiberti ; Le mal court (1948)

J'ai besoin d'un cœur pour m'y réfugier.
Jacques Audiberti ; Septième (1939)

Tout le temps vivre, à la longue, c'est mortel.
Jacques Audiberti ; Quoat-Quoat (1948)

Un bon mari ne se souvient jamais de l'âge de sa femme, mais de son anniversaire, toujours.
Jacques Audiberti ; La poupée (1956)

Aimer ce qu'on aime, c'est s'aimer soi-même, ça n'a aucune valeur.
Jacques Audiberti ; Le maître de Milan (1950)

La liste des auteurs populaires :