Jean Anouilh (3)

Les meilleures citations de Jean Anouilh :

L'amour, c'est avant tout le don de soi.
Jean Anouilh ; Ardèle ou la Marguerite (1948)

Les hommes et les femmes ça se dispute toujours.
Jean Anouilh ; Le boulanger, la boulangère et le petit mitron (1968)

Les hommes, c'est comme les chiens, ça mord parce que ça a peur.
Jean Anouilh ; Le directeur de l'opéra (1972)

C'est très joli, la vie ! mais cela a un inconvénient, c'est qu'il faut la vivre.
Jean Anouilh ; Antigone (1944)

Mille imbéciles, c'est neuf cent quatre-vingt-dix-neuf imbéciles plus un autre imbécile en prime.
Jean Anouilh ; L'hurluberlu ou le Réactionnaire amoureux (1957)

Les femmes, avec un peu de monnaie du pouvoir, un homme même laid, peut choisir.
Jean Anouilh ; L'alouette (1953)

La sincérité est un calcul comme un autre.
Jean Anouilh ; Becket ou l'honneur de Dieu (1959)

L'amour n'est pas toujours un sentiment uni.
Jean Anouilh ; Fables (1962)

Dans la vie c'est comme au cinéma ; ce n'est jamais le scénario qu'on avait imaginé qu'on tourne.
Jean Anouilh ; Les pièces secrètes (1977)

On épouse l'être qu'on aime, et c'est avec un autre être qu'on vit.
Jean Anouilh ; Les pièces secrètes (1977)

Les jeunes sont déjà les vieux de quelqu'un.
Jean Anouilh ; Ne réveillez pas madame (1970)

Il n'y a qu'un remède à l'amour : la fuite.
Jean Anouilh ; La répétition ou l'amour puni (1947)

La concupiscence est plus rare que ne se l'imaginent les vieilles filles.
Jean Anouilh ; L'Hurluberlu ou le Réactionnaire amoureux (1957)

S'il fallait avoir de l'estime pour tous les gens avec qui on dîne, il n'y aurait plus de réunions mondaines possibles.
Jean Anouilh ; Pauvre Bitos ou Le dîner de têtes (1956)

Ah ! l'incertain, le troublant premier jour. On se cherche, on se sent, on se devine, on ne se connaît pas encore et on sait pourtant déjà que cela durera toute la vie.
Jean Anouilh ; Eurydice (1942)

Les apparences suffisent largement à faire un monde.
Jean Anouilh ; Rendez-vous de Senlis (1937)

L'homme que j'aime doit être noble et courageux, mais l'homme que je trompe aussi.
Jean Anouilh ; L'invitation au château (1947)

C'est ça la vie, penser à rien avec des copains qu'on aime bien.
Jean Anouilh ; Ne réveillez pas madame (1970)

Le drame du cocu, c'est le drame de l'homme : la connaissance.
Jean Anouilh ; Colombe (1974)

Au combat, tout le monde a peur : La seule différence est dans la direction qu'on prend pour courir.
Jean Anouilh ; L'Hurluberlu ou le Réactionnaire amoureux (1957)

C'est tout un art, la dispute conjugale, un art très ancien et très respectable.
Jean Anouilh ; Poissons rouges (1970)

Les femmes sont comme la soupe, il ne faut pas les laisser refroidir.
Jean Anouilh ; Ornifle (1955)

Le mariage, ma petite, c'est la robe ; après, évidemment, on a le mari !
Jean Anouilh ; Poissons rouges (1970)

C'est plein de disputes un bonheur.
Jean Anouilh ; Antigone (1944)

On prend toujours pour des imbéciles les gens qui ne se sentent pas comme vous.
Jean Anouilh ; Léocadia (1939)

La liste des auteurs populaires :