Jean-Baptiste-Antoine Suard

Quelques mots sur l'auteur :

Jean-Baptiste-Antoine Suard

Journaliste, écrivain et homme de lettres français né le 15 janvier 1732 à Besançon, Jean-Baptiste-Antoine Suard est décédé le 20 juillet 1817 à Paris.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 16 citations de Jean-Baptiste-Antoine Suard :

Celui qui veut une perfection absolue veut un grand mal.
Jean-Baptiste-Antoine Suard ; Mélanges de littérature (1805)

Le monde et ses frottements usent toutes les facultés.
Jean-Baptiste-Antoine Suard ; De la liberté de la presse (1814)

La liberté de la presse est essentielle à la nature d'un état libre.
Jean-Baptiste-Antoine Suard ; De la liberté de la presse (1814)

La loi vient toujours au secours de la raison.
Jean-Baptiste-Antoine Suard ; De la liberté de la presse (1814)

Il ne faut pas faire par l'autorité ce qu'on peut faire par les lois.
Jean-Baptiste-Antoine Suard ; De la liberté de la presse (1814)

Le peuple a besoin des lumières de l'esprit pour se conduire dans la route de la vie.
Jean-Baptiste-Antoine Suard ; De la liberté de la presse (1814)

Mieux vaut courir le risque de laisser circuler une erreur que d'empêcher une vérité de naître.
Jean-Baptiste-Antoine Suard ; De la liberté de la presse (1814)

Le premier mal est toujours aisé à réparer, le dernier est souvent irréparable.
Jean-Baptiste-Antoine Suard ; De la liberté de la presse (1814)

La fausseté et l'hypocrisie sont le produit de la bassesse, et les fruits naturels du despotisme.
Jean-Baptiste-Antoine Suard ; Mélanges de littérature (1805)

L'enthousiasme est la seule manière de sentir les arts.
Jean-Baptiste-Antoine Suard ; Mélanges de littérature (1805)

Quiconque aime véritablement les arts, donner des préférences et non pas des exclusions.
Jean-Baptiste-Antoine Suard ; Mélanges de littérature (1805)

L'indulgence excuse tout, excepté la disposition à ne rien excuser.
Jean-Baptiste-Antoine Suard ; De la bonté du cœur (1805)

On obtient de la considération par l'ensemble de sa conduite ; on ne plaît que par les détails.
Jean-Baptiste-Antoine Suard ; De la bonté du cœur (1805)

La sévérité effarouche ; la bonté du cœur rassure.
Jean-Baptiste-Antoine Suard ; De la bonté du cœur (1805)

Savoir plaire, c'est un bon moyen pour réussir dans la vie.
Jean-Baptiste-Antoine Suard ; De la bonté du cœur (1805)

Il n'y a personne de moins curieux d'apprendre que les gens qui ne savent rien.
Jean-Baptiste-Antoine Suard ; Mélanges de littérature (1805)

La liste des auteurs populaires :