Jean-Baptiste Say (3)

Les citations de Jean-Baptiste Say :

Toute la morale est dans ce vieux proverbe : Qui mal veut, mal lui arrive.
Jean-Baptiste Say ; Des hommes et de la société (1817)

Les bonnes institutions d'éducation sont des semences pour l'avenir.
Jean-Baptiste Say ; Les moyens de reformer les mœurs d'une nation (1800)

Le bonheur est de posséder des facultés, et de les exercer avec succès.
Jean-Baptiste Say ; Des hommes et de la société (1817)

Il y a des personnes que le Ciel a douées d'une affection vive, sincère et dévouée.
Jean-Baptiste Say ; Pensées détachées (1818)

L'estime est contagieuse, ainsi que toutes les autres affections de l'âme.
Jean-Baptiste Say ; Pensées détachées (1818)

Quand on sait aimer et plaire, qu'il est doux d'aimer nuit et jour.
Jean-Baptiste Say ; Pensées détachées (1818)

La jeunesse aime qu'on l'amuse.
Jean-Baptiste Say ; Pensées détachées (1818)

Le vulgaire, c'est-à-dire presque tout le monde, reçoit ses opinions toutes faites.
Jean-Baptiste Say ; Pensées détachées (1818)

Aime pour qu'on t'aime.
Jean-Baptiste Say ; Olbie (1800)

Les âmes élevées se mettent à genoux devant le mérite ; les âmes communes, devant le succès.
Jean-Baptiste Say ; Pensées détachées (1818)

Les mauvais gouvernements sont enduits d'une espèce de glu à laquelle viennent s'attacher l'avidité, la délation, le mauvais sens, tous les vices.
Jean-Baptiste Say ; Pensées détachées (1818)

L'ambition, comme la colère, conseille presque toujours mal.
Jean-Baptiste Say ; Pensées détachées (1818)

Le temps éclaircit bien des questions, mais que d'opinions deviennent problématiques avec l'âge !
Jean-Baptiste Say ; Pensées détachées (1818)

La vieillesse est la mère du doute.
Jean-Baptiste Say ; Pensées détachées (1818)

La bonne compagnie a un mérite incontestable : c'est qu'elle vaut mieux que la mauvaise.
Jean-Baptiste Say ; Pensées détachées (1818)

Un sot sans prétentions est moitié moins sot qu'un autre.
Jean-Baptiste Say ; Pensées détachées (1818)

Il est bon de songer à soi : il est odieux de ne songer qu'à soi.
Jean-Baptiste Say ; Pensées détachées (1818)

Un préjugé ne fausse pas le jugement sur un seul objet, mais sur tous.
Jean-Baptiste Say ; Pensées détachées (1818)

La fermeté de caractère fait les hommes supérieurs.
Jean-Baptiste Say ; Pensées détachées (1818)

Peu de gens sont en état de donner de bons conseils, et moins de gens encore sont en état d'en recevoir.
Jean-Baptiste Say ; Pensées détachées (1818)

Les femmes sont l'alpha et l'oméga, le commencement et la fin.
Jean-Baptiste Say ; Pensées détachées (1818)

Les proverbes valent mieux que l'usage.
Jean-Baptiste Say ; Pensées détachées (1818)

L'usage est la loi des gens médiocres, comme les proverbes sont la morale du peuple.
Jean-Baptiste Say ; Pensées détachées (1818)

L'amour et l'objet aimé sont tout pour une femme qui aime.
Jean-Baptiste Say ; Pensées détachées (1818)

La galanterie, que je ne confonds pas avec l'amour, est un jeu où tout le monde triche.
Jean-Baptiste Say ; Pensées détachées (1818)