Jean-Benjamin de Laborde (2)

Les citations de Jean-Benjamin de Laborde :

La modestie fait des vols à l'esprit, mais le cœur le dédommage de ses pertes.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

Quand nos amis sont associés à notre gloire, la modestie ne nous est plus permise.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

La modestie est une vertu qui tient lieu de mérite à ceux qui la possèdent.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

Nous pardonnons souvent à ceux qui nous ennuient, mais jamais à ceux que nous ennuyons.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

La plupart des vieillards ressemblent aux vieilles chroniques, elles instruisent, mais ennuient.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

On ne s'ennuie jamais autant qu'avec les personnes à qui on ne peut pas le dire.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

Le crime fait des esclaves, la vertu n'a que des sujets.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

On ne méprise ordinairement sa réputation que quand on l'a perdue.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

Le sage parle peu de ce qu'il sait, et jamais de ce qu'il ignore.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

Tout excès de plaisir est balancé par un degré de peine.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

On s'enrichit en appauvrissant ses désirs.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

Le plus grand des hommes, c'est-à-dire le plus sage est certainement mort ignoré.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

La honte d'ignorer est le contre-poids de la peine d'apprendre.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

Il y a des gens si humbles qu'ils en sont orgueilleux quand ils y pensent.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

On peut être prudent sans finesse mais on ne peut être fin sans prudence.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

On ne souhaite jamais ardemment ce qu'on souhaite par raison.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

La critique est un remède, et la satyre un poison.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

Le vice ne fait pas ressembler le vulgaire aux grands hommes, mais les grands hommes au vulgaire.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

Si l'on n'a pas de plus grand plaisir que d'être seul avec ce qu'on aime, alors pourquoi peut-on rester si rarement avec soi-même ?
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

Les regrets de ce qui n'est plus sont presque toujours des plaintes de ce qui est.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

Les gens d'esprit sont gouvernés par des valets, et les sots par des gens d'esprit.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

Les premières passions sont si bien les plus fortes que plus on aime, moins on sait aimer.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

Voulez-vous faire une insulte à l'équité de quelqu'un sans qu'il s'en offense ? flattez-le.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

Le peuple ne croirait point du tout en Dieu, si on ne lui permettait d'y croire mal.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

Une nation où les femmes donnent le ton est une nation paresseuse.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)