Jean-Benjamin de Laborde (2)

Les citations célèbres de Jean-Benjamin de Laborde :

Un bon père n'a peut-être pas été un bon fils. Un bon fils sera sûrement un bon père.
Jean-Benjamin de Laborde ; Les pensées et maximes (1791)

Le vice ne fait pas ressembler le vulgaire aux grands hommes, mais les grands hommes au vulgaire.
Jean-Benjamin de Laborde ; Les pensées et maximes (1791)

Si l'on n'a pas de plus grand plaisir que d'être seul avec ce qu'on aime, alors pourquoi peut-on rester si rarement avec soi-même ?
Jean-Benjamin de Laborde ; Les pensées et maximes (1791)

Les regrets de ce qui n'est plus sont presque toujours des plaintes de ce qui est.
Jean-Benjamin de Laborde ; Les pensées et maximes (1791)

Les gens d'esprit sont gouvernés par des valets, et les sots par des gens d'esprit.
Jean-Benjamin de Laborde ; Les pensées et maximes (1791)

Les premières passions sont si bien les plus fortes que plus on aime, moins on sait aimer.
Jean-Benjamin de Laborde ; Les pensées et maximes (1791)

Voulez-vous faire une insulte à l'équité de quelqu'un sans qu'il s'en offense ? Flattez-le.
Jean-Benjamin de Laborde ; Les pensées et maximes (1791)

Le peuple ne croirait point du tout en Dieu, si on ne lui permettait d'y croire mal.
Jean-Benjamin de Laborde ; Les pensées et maximes (1791)

Une nation où les femmes donnent le ton est une nation paresseuse.
Jean-Benjamin de Laborde ; Les pensées et maximes (1791)

Les français sont dans la société des nations, ce qu'est une coquette aimable dans le monde.
Jean-Benjamin de Laborde ; Les pensées et maximes (1791)

La vieillesse est un tyran qui défend sous peine de la vie les plaisirs de la jeunesse.
Jean-Benjamin de Laborde ; Les pensées et maximes (1791)

La générosité a cela de singulier que, quand elle fait un plaisir, elle n'attend point de retour.
Jean-Benjamin de Laborde ; Les pensées et maximes (1791)

Ce qui manque aux orateurs en profondeur, ils vous le donnent en longueur.
Jean-Benjamin de Laborde ; Les pensées et maximes (1791)

L'avare est un arbre stérile.
Jean-Benjamin de Laborde ; Les pensées et maximes (1791)

L'espérance rend prodigue, la crainte rend avare.
Jean-Benjamin de Laborde ; Les pensées et maximes (1791)

On combat l'amour par la fuite, et la colère par le silence.
Jean-Benjamin de Laborde ; Les pensées et maximes (1791)

On doit plaindre un riche qui n'a qu'une bonne table et un pauvre qui n'a que de l'appétit.
Jean-Benjamin de Laborde ; Les pensées et maximes (1791)

L'imagination est une sensation qui s'apaise et s'évanouit.
Jean-Benjamin de Laborde ; Les pensées et maximes (1791)

Du vice au crime, l'occasion est le degré.
Jean-Benjamin de Laborde ; Les pensées et maximes (1791)

La sympathie est une confidence tacite.
Jean-Benjamin de Laborde ; Les pensées et maximes (1791)

Faites du bien à vos amis et à vos ennemis ; vous conserverez les uns, et peut-être vous gagnerez les autres.
Jean-Benjamin de Laborde ; Les pensées et maximes (1791)

Qui craint l'avenir ou regrette le passé, jouit mal du présent.
Jean-Benjamin de Laborde ; Les pensées et maximes (1791)

Qui veut être aimé, sans aimer, ressemble à celui qui veut allumer un flambeau avec une torche éteinte.
Jean-Benjamin de Laborde ; Les pensées et maximes (1791)

Lorsque les larmes sont l'expression de la tendresse, elles sont à l'amour ce qu'est la rosée aux fleurs, elles le nourrissent et le raniment.
Jean-Benjamin de Laborde ; Les pensées et maximes (1791)

Oh ! combien la vie serait courte, si l'espérance ne lui donnait de l'étendue !
Jean-Benjamin de Laborde ; Les pensées et maximes (1791)