Jean-Benjamin de Laborde

Quelques mots sur l'auteur :

Jean-Benjamin de Laborde

Historien, écrivain, fermier général et compositeur français né le 5 septembre 1734 à Paris, Jean-Benjamin de Laborde est mort guillotiné le 22 juillet 1794 dans sa ville natale. Lors de La Révolution, Laborde étant devenu un agent de Louis XVI, sa maison et ses collections furent incendiées en août 1792, et il fut guillotiné avec les fermiers généraux deux ans plus tard.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 92 citations de Jean-Benjamin de Laborde :

L'esprit sans bonté n'est propre qu'à faire du mal.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

Quand on n'est pas sans reproche, on s'abuse par des sophismes.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

Il est impossible à deux personnes de vivre d'accord en ne se cédant jamais rien.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

Beaucoup de gens ont assez d'esprit pour bien parler, mais peu en ont assez pour se taire à propos.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

Où la colère a semé, c'est le repentir qui recueille.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

L'égoïsme est l'ennemi du bonheur, il défend d'aimer et d'admirer.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

Une mère ne regrette jamais les soins ni les peines que son enfant lui a coûtés.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

Ne pas écrire correctement, c'est dévoiler le peu d'éducation qu'on a reçu.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

Les hommes pardonnent plus facilement de grands torts que l'offense faite à leur amour-propre.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

L'amour-propre est si subtil, que souvent il se glisse dans l'éloge même que nous faisons d'autrui.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

Si rien ne surpasse les joies de l'amour maternel, rien aussi ne surpasse ses douleurs.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

L'amour propre égare bien souvent ceux qui ont le moins besoin d'augmenter leur réputation.
Jean-Benjamin de Laborde ; Histoire abrégée de la Mer du Sud (1791)

Ce que l'on souffre en soi, pourquoi le blâmer dans les autres ?
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

Quel honnête homme en place n'a pas été blâmé ? quel scélérat n'a pas été loué ?
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

Avouer qu'on s'est trompé c'est déclarer qu'on est plus sage aujourd'hui qu'on ne l'était hier.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

L'absence peut guérir de l'amour : mais quel remède ! Il est aussi lent que les plus doux et aussi douloureux que les plus vifs.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

Ôtez du monde l'amour-propre et l'intérêt, vous en ôterez presque tous les vices.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

Le dégoût ôte ce que la fortune donne.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

Qui se plonge dans le superflu, pleure un jour le nécessaire.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

Les esprits forts sont, en fait de religion, ce que sont les beaux esprits en fait de littérature.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

On peut quelquefois compter sur la discrétion d'un traître, jamais sur celle d'un étourdi.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

Les confidences sont quelquefois des artifices dont on se sert pour sonder les replis du cœur.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

La sagesse distingue le bien, la vertu le pratique.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

Mieux vaut diminuer ce qui nous nuit, qu'augmenter ce qui nous est avantageux.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)

Le mérite a besoin du voile de la modestie pour conserver son éclat.
Jean-Benjamin de Laborde ; Pensées et maximes (1791)