Jean de La Bruyère (2)

Les citations de Jean de La Bruyère :

Les hommes sont trop occupés d'eux-mêmes pour avoir le loisir de discerner les autres.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, Du mérite (1688)

Toute révélation d'un secret est la faute de celui qui l'a confié.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, De la société et de la conversation (1688)

La vertu a cela d'heureux qu'elle se suffit à elle-même.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, De la mode (1688)

Un fat est celui que les sots croient un homme de mérite.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, Des jugements (1688)

Toute confiance est dangereuse si elle n'est pas entière.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, De la société et de la conversation (1688)

Les hommes n'aiment point à vous admirer, ils veulent plaire.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, De la société et de la conversation (1688)

L'entêtement et le dégoût se suivent de près.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, Des jugements (1688)

La naissance fait moins d'honneur qu'elle n'en ordonne : Vanter sa race, c'est louer le mérite d'autrui.
Jean de La Bruyère ; Préceptes et maximes (1688)

Talent, goût, esprit, bon sens, choses différentes, non incompatibles.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, Des jugements (1668)

Entre le bon sens et le bon goût, il y a la différence de la cause à son effet.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, Des jugements (1668)

Il se croit des talents et de l'esprit : il est riche.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, Des biens de fortune (1688)

Un critique n'est formé qu'après plusieurs années d'observations et d'études ; un critiqueur naît du soir au matin.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères ou les Mœurs de ce siècle (1688)

Estimer quelqu'un, c'est l'égaler à soi.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, Des jugements (1668)

Qui ne sait rien croit enseigner aux autres ce qu'il vient d'apprendre lui-même.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, De la société et de la conversation (1688)

La moquerie est souvent indigence d'esprit.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, De la société et de la conversation (1688)

C'est le rôle d'un sot d'être importun : un homme habile sent s'il convient, ou s'il ennuie.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, De la société et de la conversation (1688)

Soyez effronté, et vous réussirez.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, De la cour (1688)

Entre esprit et talent, il y a la proportion du tout à sa partie.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, Des jugements (1688)

Le distrait éclate de ce qui lui passe par l'esprit et réponds à sa pensée.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, Pensées diverses (1688)

L'athée ne nie pas Dieu et la religion, il n'y pense point.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, Des esprits forts (1688)

La faveur met l'homme au-dessus de ses égaux, et sa chute au-dessous.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, De la cour (1688)

Un caractère bien fade est celui de n'en avoir aucun.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, De la société et de la conversation (1688)

Un beau-père aime son gendre, aime sa bru ; une belle-mère aime son gendre, n'aime point sa bru.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, De la société et de la conversation (1688)

De bien des gens il n'y a que le nom qui vaille quelque chose.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, Du mérite (1688)

Le sage guérit de l'ambition par l'ambition même.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, Du mérite (1688)

Quelques œuvres de Jean de La Bruyère :