Jean de La Fontaine (4)

Les citations de Jean de La Fontaine :

Certains compliments de consolation qui sont surcroît d'affliction.
Jean de La Fontaine ; Obsèques de la lionne, IXV (1666)

De son métier, il faut que chacun vive.
Jean de La Fontaine ; Le calendrier des vieillards (1666)

Aucun chemin de fleur ne conduit à la gloire.
Jean de La Fontaine ; Les deux aventuriers et le talisman (1678)

Est bien fou du cerveau qui prétend contenter tout le monde et son père.
Jean de La Fontaine ; Le meunier, son fils et l'âne (1668)

Ne forçons point notre talent, nous ne ferions rien avec grâce.
Jean de La Fontaine ; L'âne et le petit chien (1668)

De ses amants toujours on se méfie.
Jean de La Fontaine ; Richard Minutolo (1677)

Amants heureux, il n'y a que vous qui connaissiez le plaisir !
Jean de La Fontaine ; Amours de Psyché (1669)

Tout vainqueur insolent à sa perte travaille.
Jean de La Fontaine ; Les deux coqs (1678)

On a souvent besoin d'un plus petit que soi.
Jean de La Fontaine ; Lion et le rat (1668)

Toujours par quelque endroit fourbes se laissent prendre.
Jean de La Fontaine ; Le loup devenu berger (1668)

Il est bon d'être charitable, mais envers qui ? C'est là le point.
Jean de La Fontaine ; Le villageois et le serpent (1668)

Rien n'est si dangereux qu'un ignorant ami ; mieux vaudrait un sage ennemi.
Jean de La Fontaine ; L'ours et l'amateur des jardins (1678)

Ni l'or ni la grandeur ne nous rendent heureux.
Jean de La Fontaine ; Philémon et Baucis (1685)

Chacun croit aisément ce qu'il craint et ce qu'il désire.
Jean de La Fontaine ; Le loup et le renard (1678)

Travaillez, prenez de la peine : c'est le fonds qui manque le moins.
Jean de La Fontaine ; Le laboureur et ses enfants (1668)

Tel est pris qui croyait prendre.
Jean de La Fontaine ; Le rat et l'huître (1678)

C'est double plaisir de tromper le trompeur.
Jean de La Fontaine ; Le coq et le renard (1668)

Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l'écoute.
Jean de La Fontaine ; Le corbeau et le renard (1668)

La dispute est d'un grand secours ; sans elle, on dormirait toujours.
Jean de La Fontaine ; Le chat et le renard (1678)

Dieu fait bien ce qu'il fait.
Jean de La Fontaine ; Le gland et la citrouille (1678)

Il faut coucher la colère à sa porte.
Jean de La Fontaine ; Jupiter et les tonnerres (1678)

Quand on l'ignore, ce n'est rien ; quand on le sait, c'est peu de chose.
Jean de La Fontaine ; La coupe enchantée (1685)

Plus fait douceur que violence.
Jean de La Fontaine ; Phébus et Borée (1668)

On rencontre sa destinée, souvent par des chemins qu'on prend pour l'éviter.
Jean de La Fontaine ; L'horoscope (1678)

Entre la chair et la chemise, il faut cacher le bien que l'on fait.
Jean de La Fontaine ; Les cordeliers de Catalogne (1666)