Jean Éthier-Blais

Notre citation favorite :

La citation favorite

Jean Éthier-Blais a dit :
Le comble du bonheur est dans l'attente.

Les 35 citations de Jean Éthier-Blais :

Le hasard peut-être une poussière dans l'ordre des choses.
Jean Éthier-Blais ; Entre toutes les femmes (1988)

Mieux vaut sourire que laisser paraître sa tristesse.
Jean Éthier-Blais ; Signets III (1967)

L'égoïsme de la jeunesse se retrouve jusque dans sa volonté.
Jean Éthier-Blais ; Le manteau du Rubén Dario (1974)

L'amour qui s'explique n'est pas l'amour.
Jean Éthier-Blais ; Le manteau du Rubén Dario (1974)

Tu es un pauvre petit, misérable, sans ambition, sans rien, sans amour, sans passion.
Jean Éthier-Blais ; Le manteau du Rubén Dario (1974)

Comme il est triste de ne pouvoir s'aimer en paix !
Jean Éthier-Blais ; Le manteau du Rubén Dario (1974)

Il est bon qu'un jeune écrivain commence sa carrière dans les lettres par l'imitation des aînés.
Jean Éthier-Blais ; Signets (1967)

La vieillesse donne naissance à une médiocrité qu'on a tendance à occulter par respect.
Jean Éthier-Blais ; Minuit chrétiens (1994)

L'amour seul sauve les couples, et permet à deux êtres de vivre côte-à-côte.
Jean Éthier-Blais ; Voyage d'hiver (1986)

Ceux qui sont bons ne demandent qu'à aimer.
Jean Éthier-Blais ; Le manteau du Rubén Dario (1974)

Expliquer le mystère par le mystère ; quelle preuve de grande certitude !
Jean Éthier-Blais ; Signets I (1967)

La vie est un exil : chaque homme vit en lui-même comme en pays étranger.
Jean Éthier-Blais ; Les pays étrangers (1982)

Le comble du bonheur est dans l'attente.
Jean Éthier-Blais ; Le manteau du Rubén Dario (1974)

Les lois de la vie ont toujours raison, car elles survivent à toutes les autres.
Jean Éthier-Blais ; Entre toutes les femmes (1988)

Dieu aime son peuple, il le punit, il lui pardonne.
Jean Éthier-Blais ; Le seuil des vingt ans (1992)

Il y a des secrets qu'une femme ne peut confier qu'à une femme, des secrets de sensibilité.
Jean Éthier-Blais ; Entre toutes les femmes (1988)

Avec l'arrivée au véritable pouvoir des puissances de l'argent, l'abaissement de l'intelligence s'accentue.
Jean Éthier-Blais ; Le siècle de l'abbé Groulx (1993)

Dans sa jeunesse, le travail véritable c'est de rêver.
Jean Éthier-Blais ; Fragments d'une enfance (1989)

La lutte s'engage lorsque l'âge est venu de se marier.
Jean Éthier-Blais ; Voyage d'hiver (1986)

Apprendre à se connaître, c'est ajouter une épaisseur à une énigme.
Jean Éthier-Blais ; Signets III (1967)

Rêver, c'est refuser de choisir entre ce qui est et ce qui n'est pas.
Jean Éthier-Blais ; Le manteau du Rubén Dario (1974)

L'amour, c'est aussi de comprendre et d'accepter qu'on s'éloigne.
Jean Éthier-Blais ; Les pays étrangers (1982)

Toutes les politiques se valent.
Jean Éthier-Blais ; Entre toutes les femmes (1988)

L'amitié fait deviner des choses dont on ne parle pas.
Jean Éthier-Blais ; Les pays étrangers (1982)

Toutes destinées se terminent par la mort.
Jean Éthier-Blais ; Voyage d'hiver (1986)

Le destin ordonne les choses.
Jean Éthier-Blais ; Le siècle de l'abbé Groulx (1993)

Le temps n'existe pas que dans la mesure où il nous échappe.
Jean Éthier-Blais ; Les pays étrangers (1982)

Nous haïssons les autres dans la mesure où ils nous ressemblent.
Jean Éthier-Blais ; Mater Europa (1968)

Une carrière se construit d'échecs aussi bien que de réussites.
Jean Éthier-Blais ; Entre toutes les femmes (1988)

Une main, même vide, est parfois d'un grand secours.
Jean Éthier-Blais ; Les pays étrangers (1982)

Il faut tout accepter dans la vie, même les douleurs de l'amour.
Jean Éthier-Blais ; Le manteau du Rubén Dario (1974)

Laisse agir le temps, on ne se repent jamais d'attendre.
Jean Éthier-Blais ; Entre toutes les femmes (1988)

Le but, c'est le destin, l'attirance du voyage, la disparition dans les méandres du continent.
Jean Éthier-Blais ; Le siècle de l'abbé Groulx (1993)

L'existence est illusoire à moins d'être transposée en réflexion.
Jean Éthier-Blais ; Entre toutes les femmes (1988)

Le sourire est l'amulette des gens civilisés.
Jean Éthier-Blais ; Entre toutes les femmes (1988)