Jean-François Marmontel (3)

Les citations de Jean-François Marmontel :

La vengeance est insensée ; au malheur elle joint le crime, et ne soulage que les méchants.
Jean-François Marmontel ; Les Incas (1777)

À son sort pour jamais mon sort est attaché.
Jean-François Marmontel ; Les Héraclides, IV, 3 (1752)

La louange la plus flatteuse pour une jolie femme, c'est le mal qu'on lui dit de ses rivales.
Jean-François Marmontel ; Les quatre flacons (1757)

Le propre des mauvais gouvernements est d'humilier ceux qui les servent.
Jean-François Marmontel ; Éléments de littérature (1787)

Rancune est populaire, mais rancœur serait noble et plus fort que ressentiment.
Jean-François Marmontel ; Éléments de littérature (1787)

Toute excuse avilit la majorité suprême ; un roi n'a point de juge : il répond de lui-même.
Jean-François Marmontel ; Les Héraclides, I, 4 (1752)

La nature a ses droits sur un cœur vertueux.
Jean-François Marmontel ; Les Héraclides, III, 4 (1752)

Les bienfaits d'un tyran ne font que des ingrats.
Jean-François Marmontel ; Numitor, II, 5 (1782)

La justice l'emporte, et le crime lui cède.
Jean-François Marmontel ; Numitor, III, 2 (1782)

La grandeur est dans l'âme, ainsi que la bassesse.
Jean-François Marmontel ; Numitor, V, 6 (1782)

Sans laisser éclater ni plainte ni regret, quelquefois j'ai pleuré, mais toujours en secret.
Jean-François Marmontel ; Cléopâtre, II, 3 (1750)

L'orgueil est facile à blesser ; à la timide plainte il faut vous abaisser.
Jean-François Marmontel ; Numitor, I, 1 (1782)

Quand l'âge vient, l'amour nous laisse : c'est une loi qu'il faut subir. La jeunesse aime la jeunesse, comme la rose le zéphir.
Jean-François Marmontel ; La fausse magie, I, 6 (1775)

Il y a trois sortes d'amour ; la passion, le goût et la fantaisie. Tout l'art d'être heureux consiste à placer bien ces trois nuances.
Jean-François Marmontel ; Quatre flacons (1756)

Ce n'est pas assez de plaire, il faut encore savoir aimer, et n'aimer ni trop, ni trop peu.
Jean-François Marmontel ; Quatre flacons (1756)

Un poète est éloquent, lorsque dans ses écrits, c'est le coeur qui pense et qui s'exprime.
Jean-François Marmontel ; Réflexions sur la tragédie (1750)

C'est un état bien pénible que celui d'un jeune cœur, un cœur timide et sensible que fait taire la pudeur.
Jean-François Marmontel ; La fausse magie, I, 1 (1775)

Aimer n'est pas un projet ; c'est l'instant qui nous éclaire.
Jean-François Marmontel ; La fausse magie, I, 4 (1775)

Le grand ennemi de la paix entre les hommes, c'est l'amour-propre.
Jean-François Marmontel ; Traités de logique (1798)

L'homme faux est comme le chat dont la griffe se fait sentir alors même qu'il caresse.
Jean-François Marmontel ; Leçons d'un père à ses enfants (1806)

On perd souvent sa réputation pour avoir mal choisi ses amis.
Jean-François Marmontel ; Leçons d'un père à ses enfants (1806)

La beauté sans la pudeur est une fleur détachée de sa tige.
Jean-François Marmontel ; Leçons d'un père à ses enfants (1806)

J'estime l'homme sincère autant que je méprise l'homme fourbe et hypocrite.
Jean-François Marmontel ; Leçons d'un père à ses enfants (1806)

La plus grande des bassesses est d'insulter les plus malheureux.
Jean-François Marmontel ; Leçons d'un père à ses enfants (1806)

Mieux vaut perdre sa fortune que de perdre son honneur.
Jean-François Marmontel ; Leçons d'un père à ses enfants (1806)