Jean Galbert de Campistron

Notre citation favorite :

La citation favorite

Jean Galbert de Campistron a dit :
On ne fait pas toujours tout ce qu'on veut.

Les 18 citations de Jean Galbert de Campistron :

Outrageons hardiment qui nous ose outrager.
Jean Galbert de Campistron ; Le jaloux désabusé, IV, 7 (1709)

Traître amour ! Qu'on est malheureux de suivre tes lois ! Que tu es cruel !
Jean Galbert de Campistron ; L'amante amant, I, 2, le 2 août 1684.

On ne fait pas toujours tout ce qu'on veut.
Jean Galbert de Campistron ; L'amante amant, I, 1, le 2 août 1684.

Qu'un cœur né vertueux se trahit avec peine !
Jean Galbert de Campistron ; Tiridate, IV, 4, le 12 février 1691.

Il est toujours honteux d'accabler sa patrie.
Jean Galbert de Campistron ; Alcibiade, III, 3, le 28 décembre 1685.

Qu'il est dur de forcer son inclination !
Jean Galbert de Campistron ; Le jaloux désabusé, III, 8 (1709)

Le véritable amour abhorre l'injustice.
Jean Galbert de Campistron ; Le jaloux désabusé, III, 6 (1709)

On se laisse séduire à l'apparence, jusques à condamner la plus pure innocence.
Jean Galbert de Campistron ; Le jaloux désabusé, II, 3 (1709)

Ce n'est que par des larmes qu'un amour violent exprime ses alarmes.
Jean Galbert de Campistron ; Tiridate, III, 6, le 12 février 1691.

Un véritable amour ne peut trop entreprendre.
Jean Galbert de Campistron ; Tiridate, II, 6, le 12 février 1691.

Quand l'amour est extrême il se croit tout permis.
Jean Galbert de Campistron ; Andronic, II, 8, le 8 février 1685.

Les cœurs ambitieux sont pleins de défiance.
Jean Galbert de Campistron ; Pompeïa, II, 2 - 1697.

Le coeur sent rarement ce que la bouche exprime.
Jean Galbert de Campistron ; Pompeïa, II, 5 - 1697.

La femme la plus simple a l'art de vous surprendre.
Jean Galbert de Campistron ; Le jaloux désabusé, I, 2 (1709)

Qu'un galant homme est sot, quand il est amoureux.
Jean Galbert de Campistron ; Le jaloux désabusé, III, 9 (1709)

Lorsqu'on est amoureux, on se plaît à rêver.
Jean Galbert de Campistron ; Le jaloux désabusé, IV, 7 (1709)

Rien n'est, à mon avis, si trompeur que la mine !
Jean Galbert de Campistron ; Le jaloux désabusé, IV, 6 (1709)

L'amour le plus tendre a souvent du caprice.
Jean Galbert de Campistron ; Le jaloux désabusé, III, 6 (1709)