Jean-Jacques Rousseau (3)

Les citations de Jean-Jacques Rousseau :

Les abus sont toujours plus inépuisables que les richesses.
Jean-Jacques Rousseau ; Julie ou la nouvelle Héloïse (1761)

La vanité de l'homme est la source de ses plus grandes peines.
Jean-Jacques Rousseau ; Julie ou la nouvelle Héloïse (1761)

Je ne crois devoir à personne plus de ménagement qu'à moi-même.
Jean-Jacques Rousseau ; Pensées d'un esprit droit (1826)

Le faux ami n'aime que son propre intérêt, et si la cupidité le lui conseille, il devient ingrat et parjure.
Jean-Jacques Rousseau ; Pensées d'un esprit droit (1826)

L'ami véritable donne son cœur sans réserve, sans condition, et uniquement parce qu'il aime. Il a la sincérité, la délicatesse, les transports, et la fidélité du sentiment.
Jean-Jacques Rousseau ; Pensées d'un esprit droit (1826)

L'amour-propre est un instrument utile, mais dangereux ; souvent il blesse la main qui s'en sert, et fait rarement du bien sans mal.
Jean-Jacques Rousseau ; Émile, ou De l'éducation (1762)

Ce n'est pas en exerçant l'empire sur les autres, c'est en dominant sur soi-même qu'on peut uniquement se flatter de parvenir au bonheur.
Jean-Jacques Rousseau ; Pensées d'un esprit droit (1826)

Pour conserver un fidèle ami, il faut l'être soi-même. Une personne qui rapporte tout à elle, qui n'aime que relativement à sa convenance particulière, doit renoncer aux douceurs et aux avantages de l'amitié.
Jean-Jacques Rousseau ; Pensées d'un esprit droit (1826)

Combien de gens profanent le nom et l'usage de l'amitié ! Dans les uns, ce n'est que l'art du mensonge et de l'intérêt, dans les autres, un stratagème pour parvenir plus sûrement à leurs fins. Il vaut infiniment mieux être seul et isolé, que d'ouvrir son âme à de pareils amis.
Jean-Jacques Rousseau ; Pensées d'un esprit droit (1826)

Un impertinent est un sot, si rempli de lui-même, qu'il compte les autres pour rien.
Jean-Jacques Rousseau ; Pensées d'un esprit droit (1826)

De toutes les vertus, la plus admirable est le pardon des injures, quand on est le maître de se venger.
Jean-Jacques Rousseau ; Pensées d'un esprit droit (1826)

Il n'y a rien de vrai et d'expressif que ce qui part du cœur : on le voit et on l'entend, sans le secours même de la voix et des oreilles.
Jean-Jacques Rousseau ; Pensées d'un esprit droit (1826)

Les peines du temps présent seraient bien peu de chose, si elles ne nous rappelaient pas le souvenir des plaisirs du temps passé. Nous ne nous plaignons de ce qui est, que parce que nous regrettons ce qui n'est plus.
Jean-Jacques Rousseau ; Pensées d'un esprit droit (1826)

J'ai toujours rêvé de rencontrer un véritable un ami qui fût un confident à qui je puisse ouvrir mon âme, un conseil dans mes délibérations, un consolateur dans mes peines, un autre moi-même par les liens de la tendresse et de la fidélité. J'ai cru, un instant, avoir trouvé ce trésor inestimable ! Mais, hélas, je me suis trompé. La trahison que j'éprouve m'apprendra à ne plus me fatiguer à la poursuite d'une chimère.
Jean-Jacques Rousseau ; Pensées d'un esprit droit (1826)

Rien ne soulage mieux les peines et les chagrins que la liberté de se plaindre, et de puiser de la consolation dans le sein d'un ami. Mais peu de gens, bien trop infortunées, ont la chance de pouvoir compter sur un véritable ami, qui soit capable de vous écouter, sans vous juger.
Jean-Jacques Rousseau ; Pensées d'un esprit droit (1826)

Je vois deux personnes qui paraissent extrêmement liées d'amitié entre elles. Si je disais à chacune d'elles tout le mal qu'elles m'ont dit l'une de l'autre, elles se détesteraient encore plus qu'elles ne paraissent s'aimer.
Jean-Jacques Rousseau ; Pensées d'un esprit droit (1826)

Il est plus aisé de perdre une bonne réputation que de la conserver.
Jean-Jacques Rousseau ; Pensées d'un esprit droit (1826)

La force de la passion fait beaucoup plus souvent des dupes en amour que la faiblesse de l'esprit.
Jean-Jacques Rousseau ; Pensées d'un esprit droit (1826)

La véritable religion, c'est la vérité, la charité, la bienfaisance, l'humilité, la douceur dans le caractère et dans les procédés. Tout exercice de religion qui n'est pas fondé sur cette base, n'est qu'illusion et hypocrisie.
Jean-Jacques Rousseau ; Pensées d'un esprit droit (1826)

Le bonheur n'est pas une chimère, lorsqu'on le cherche dans son propre intérieur, et non hors de soi. Il faut, pour le trouver, n'avoir aucun reproche à se faire, et voir les défauts et les vice des hommes, sans leur en vouloir plus de mal.
Jean-Jacques Rousseau ; Pensées d'un esprit droit (1826)

Je ne me fierai plus jamais ni à la mine, ni aux paroles des hommes : j'y ai été trop indignement trompé. J'apprendrai, par une longue expérience, et par l'examen le plus réfléchi, à qui je puis accorder toute ma confiance, et mon amitié ; et quand j'aurai découvert ce précieux trésor, je commencerai seulement à être véritablement heureux de pouvoir partager avec lui de bons et doux moments.
Jean-Jacques Rousseau ; Pensées d'un esprit droit (1826)

La vérité est l'œil de la raison.
Jean-Jacques Rousseau ; Les rêveries du promeneur solitaire (1777)

La vérité est le plus précieux de tous les biens.
Jean-Jacques Rousseau ; Les rêveries du promeneur solitaire (1777)

La promesse qu'il faut tenir sans cesse est celle d'être honnête homme.
Jean-Jacques Rousseau ; Julie ou La nouvelle Héloïse (1761)

La Divinité tire tout son bonheur d'elle-même, les cœurs qu'échauffe un feu céleste trouvent dans leurs propres sentiments une sorte de jouissance pure et délicieuse.
Jean-Jacques Rousseau ; Lettre XVI, À Julie (1761)