Jean-Paul Sartre (2)

Les citations de Jean-Paul Sartre :

Menacer n'est pas répondre.
Jean-Paul Sartre ; Les mouches (1943)

On meurt toujours trop tôt, ou trop tard ; et cependant la vie est là, terminée ; le trait est tiré, il faut faire la somme : tu n'es rien d'autre que ta vie.
Jean-Paul Sartre ; Huis clos (1944)

Une victoire racontée en détail, on ne sait plus ce qui la distingue d'une défaite.
Jean-Paul Sartre ; Le diable et le bon dieu (1851)

Comprendre, se rappeler, inventer, c'est toujours former d'abord un schéma.
Jean-Paul Sartre ; L'imagination (1936)

L'homme est un paraître qui n'accède à l'être que dans sa mort.
Jean-Paul Sartre ; Les temps modernes (1945-1948)

Quand on est idiot, mieux vaut rester couché.
Jean-Paul Sartre ; Les temps modernes (1945-1948)

Le soupçon, comme règle, réclame aussitôt son contraire.
Jean-Paul Sartre ; Critique de la raison dialectique (1960)

Traiter un adversaire de trou du cul sans fesses, c'est l'anéantir.
Jean-Paul Sartre ; Carnets de la drôle de guerre (1939-1940)

Avant tout, le sexe est trou.
Jean-Paul Sartre ; L'être et le néant (1943)

Sans aucun doute le sexe est bouche, et bouche vorace qui avale le pénis.
Jean-Paul Sartre ; L'être et le néant (1943)

L'acte amoureux est castration de l'homme.
Jean-Paul Sartre ; L'être et le néant (1943)

On ne peut pas vivre heureux en régime d'oppression.
Jean-Paul Sartre ; La mort dans l'âme (1945)

Le devoir c'est la volonté de l'autre en moi, c'est l'aliénation de ma liberté propre.
Jean-Paul Sartre ; Cahiers pour une morale (1983)

Un droit n'est jamais que l'autre aspect d'un devoir.
Jean-Paul Sartre ; La nausée (1938)

Il y a des mariages qui sont des enterrements.
Jean-Paul Sartre ; Les séquestrés d'Altona (1959)

L'ennui avec le Mal, c'est qu'on s'y habitue, il faut du génie pour inventer.
Jean-Paul Sartre ; Le diable et le bon dieu (1851)

Ce que c'est con, la guerre ; je ne connais rien de plus con.
Jean-Paul Sartre ; Le sursis (1945)

Un mâle qui en baise un autre n'est pas un double mâle : c'est une femelle qui s'ignore.
Jean-Paul Sartre ; Saint Genêt, comédien et martyr (1952)

Être une conscience, c'est s'éclater vers le monde.
Jean-Paul Sartre ; L'être et le néant (1943)

En littérature l'amour commence à se faire facile : tout le monde couche avec tout le monde.
Jean-Paul Sartre ; Les temps modernes (1945-1948)

Ce n'est pas tout de mourir ; il faut mourir à temps.
Jean-Paul Sartre ; Les mots (1964)

Croire, c'est avoir confiance.
Jean-Paul Sartre ; L'imaginaire (1940)

La vie humaine commence par l'autre côté du désespoir.
Jean-Paul Sartre ; Les mouches (1943)

Les vraies dames ne savent pas le prix des choses, elles aiment les belles folies.
Jean-Paul Sartre ; La nausée (1938)

Un cocu, c'est à mourir de rire.
Jean-Paul Sartre ; L'idiot de la famille (1971-1972)