Johann Wolfgang von Goethe (4)

Les citations célèbres de Goethe :

Les hommes sensés sont les meilleurs dictionnaires de conversation.
Goethe ; Maximes et réflexions (1749-1832)

L'ingratitude est une espèce de faiblesse, je n'ai jamais vu d'hommes supérieurs ingrats.
Goethe ; Maximes et réflexions (1749-1832)

Les grandes passions sont des maladies sans espérance.
Goethe ; Maxime et réflexion.

L'enfer même a ses lois.
Goethe ; Premier faust (1808)

Donner est le travail du riche.
Goethe ; Hermann et Dorothée, I (1797)

L'homme qui n'a rien à perdre est redoutable.
Goethe ; Maximes et réflexions (1749-1832)

La libéralité obtient la faveur générale, surtout si l'humilité l'accompagne.
Goethe ; Maximes et réflexions (1749-1832)

La littérature ne se corrompt que dans la mesure où les hommes sont corrompus.
Goethe ; Maximes et réflexions (1749-1832)

Veux-tu marcher dans l'infini ? Cherche d'abord en tout sens le fini.
Goethe ; Maximes et réflexions (1749-1832)

Jouis de ce que le chagrin te laisse ; si les douleurs sont passées, les douleurs sont douces.
Goethe ; Maximes et réflexions (1749-1832)

Il est plus facile de tresser une couronne que de trouver une tête digne de la porter.
Goethe ; Maximes et réflexions (1749-1832)

L'impatience et le regret ne servent à rien : ils augmentent les chagrins, et en créent de nouveaux.
Goethe ; Maximes et réflexions (1749-1832)

Rien ne doit être estimé plus haut que le prix d'un jour.
Goethe ; Maximes et réflexions (1749-1832)

Une différence qui n'offre aucun sens à la raison n'est pas une différence.
Goethe ; Maximes et réflexions (1749-1832)

Le respect de nous-même est la règle de notre moralité.
Goethe ; Maximes et réflexions (1749-1832)

La familiarité, à la place du respect, est toujours ridicule.
Goethe ; Maximes et réflexions (1749-1832)

Tes singularités te resteront assez fidèles ; cultive tes qualités.
Goethe ; Maximes et réflexions (1749-1832)

Le monde ne veut pas du sentiment, il veut de la politesse.
Goethe ; Maximes et réflexions (1749-1832)

Il y a une politesse du cœur qui est parente de l'affection.
Goethe ; Maximes et réflexions (1749-1832)

Si tu veux jouir de ton mérite, il faut que tu prêtes du mérite aux autres.
Goethe ; Maximes et réflexions (1749-1832)

Il n'y a que le père qui n'envie pas le talent de son fils.
Goethe ; Maximes et réflexions (1749-1832)

La société des femmes est la source du bon usage.
Goethe ; Maximes et réflexions (1749-1832)

La présence est une puissante déesse.
Goethe ; Torquato Tasso (1790)

Je puis promettre la franchise et non l'impartialité.
Goethe ; Maximes et réflexions (1749-1832)

À tant faire que d'aimer, j'aime à avoir quelque chose à déshabiller.
Goethe ; Faust I (1808)